ALL-NEW X-MEN T.1: X-MEN D'HIER
All-New X-Men #1-5 - Etats-Unis - 2013
Image de « All-New X-Men T.1: X-Men d'hier »
Dessinateur : Stuart Immonen
Scenariste : Brian M. Bendis
Nombre de pages : 128 pages
Distributeur : Panini Comics
Date de sortie : 26 mars 2014
Bande dessinnée : note
Jaquette de « All-New X-Men T.1: X-Men d'hier »
portoflio
LE PITCH
Les cinq premiers élèves du professeur X – Cyclope, Marvel Girl, Iceberg, Angel et le Fauve – débarquent à notre époque ! Et ils trouvent leur avenir et la concrétisation du rêve de Xavier bien éloignés de ce qu'ils avaient imaginé…
Partagez sur :
X-Men vS X-Men

Même si certaines séries, inédites en kiosque, étaient déjà sorties en librairie (le FF de Fraction et Allred), Panini Comics innove en proposant en recueil quelques unes des meilleures séries de Marvel NOW!. Une première salve de quatre titres (Captain America de Remender et Romita Jr., Superior Spider-Man de Slott, Stegman et Camuncoli, et Uncanny Avengers de Remender, Cassaday et Coipel sont également disponibles), dont on retiendra celui consacré aux plus célèbres mutants de l'histoire du comic-book.

Architecte principal de l'univers Marvel depuis de nombreuses années, Brian Michael Bendis aura œuvré sur presque tous les personnages et évènements majeurs de la firme (Civil War, Dark Reign), jusqu'au très controversé Avengers Vs. X-Men, à la fin duquel la Maison aux Idées se décidait à redémarrer toutes ses séries au numéro 1. Délaissant les Vengeurs, Bendis se réapproprie donc les séries consacrées aux élèves du professeur Xavier, scénarisant désormais les mythiques Uncanny X-Men et, série qui nous intéresse ici, les très attendus All-New X-Men. Le postulat de départ est des plus réjouissants : pour essayer de changer l'histoire, Hank McCoy, alias Le Fauve, décide de retourner dans le passé pour en ramener les cinq X-Men originaux, et tenter ainsi de montrer à Scott «Cyclope» Summers, désormais leader vindicatif de la rébellion mutante, en quoi leur rêve de paix à tourner au cauchemar. Ce qui frappe dès la première page, outre le plaisir ludique évident d'un tel pitch, c'est le soin qu'apporte Bendis à l'écriture de ses personnages, à l'image d'un Fauve émouvant, qui continue d'être - et ce n'est pas le Grant Morrison des New X-Men qui me contredira - l'un des plus beaux héros de la famille mutante. Tous, des cinq ados détemporalisés à leurs homologues contemporains, sont caractérisés avec soin, permettant au lecteur de s'embarquer sans difficulté dans le récit.

 

retour vers le futur


Jouant aussi bien sur l'humour (Iceberg face à lui-même) que sur l'émotion (Wolverine retrouvant Jean Grey, Angel s'interrogeant sur sa destinée), Brian Michael Bendis orchestre donc un choc des générations intense et original, tout en s'attardant en parallèle sur la mission combattante du Cyclope moderne, hanté par sa possession par le Phénix l'ayant poussé à commettre l'irréparable, et qui recherche de tous nouveaux mutants pour les embarquer dans sa croisade. Aux côtés de Magnéto ou de la Reine Blanche, il se retrouve au centre des (rares) passages d'action de ce premier volume, que le génial Stuart Immonen illustre avec ce style si racé qui avait déjà marqué le très beau Superman : Identité secrète. Accompagnant avec une mise en page dynamique et des personnages superbement croqués, le scénario malin de Bendis, Immonen donne toute sa saveur à cette excellente introduction, que se soit lors des clins d'œil aux anciens designs des personnages ou lors d'une double page incroyable qui met face à face les deux versions de Scott Summers et leur équipe respective. Un très bon tandem d'auteurs, donc, à l'œuvre sur cette vision inédite des enfants de l'atome. Certes, il va falloir attendre les prochains tomes pour savoir où veut aller exactement Bendis avec sa série, mais en l'état, difficile de faire la fine bouche devant un premier volume aussi inattendu que réussi.

Frédéric Wullschleger






Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022