SPLATOON T.1
Japon - 2016
Image de « Splatoon T.1 »
Dessinateur : Sankichi Hinodeya
Scenariste : Sankichi Hinodeya
Nombre de pages : 160 pages
Distributeur : Soleil
Date de sortie : 4 octobre 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Splatoon T.1 »
portoflio
LE PITCH
À Chromapolis vivent pleins d’adolescents, mi-homme, mi… calamars. La ville est le théâtre de titanesques affrontements entre deux équipes de quatre participants. Le but ? Gagner bien évidemment, quelles que soient les règles. Pour cela, tous les coups (de pinceaux) sont permis ! À l’aide de peinture, il va falloir repeindre chaque arène et triompher de ses adversaires. L’équipe bleue s’est forgée une solide réputation… de loosers idiots. Mais ils comptent sur leur esprit ...
Partagez sur :
pistolet à eau

Preuve ultime que la toute nouvelle licence Splatoon est en train de devenir un incontournable chez Nintendo, voici qu'après Super Mario et les Zelda, débarque une adaptation manga chez Soleil ! Un produit dédié aux plus jeunes, mais qui n'a rien d'un match gagné d'avance.

Succès surprise de la WiiU, revenu depuis pour un second opus sur Switch, Splatoon intègre habilement l'identité légère et fun de Nintendo à un univers compétitif en ligne bien plus rare chez l'éditeur. Des équipes se confrontent dans des matchs endiablés, tentant de recouvrir un maximum du décor de leurs propres couleurs tout noyant l'adversaire sous des jets de peinture. Amusant et efficace, le jeu à la particularité de mettre en avant des gamins capables de se transformer en poulpe, mais aussi d'installer d'emblé un univers vif, pétaradant et musicalement bruyant, sans s'efforcer de mettre en place un petit scénario. Pas évident donc pour le jeune mangaka Sankichi Hinodeya de trouver, on l'imagine, une voie toute tracée pour transformer tous ces matchs en BD structurée.

 

premier jet


La bonne idée est que justement, il ne va jamais tenter le coup préférant s'adresser directement aux fans (exit ou presque l'explication des règles), présentant brièvement une sympathique Blue Team avant de les envoyer dans les cordes à chaque chapitre contre une équipe différente, bien entendu bien plus douée et entrainée qu'eux. Shonen, shonen... nos quatre sympathiques héros sont bien entendu gaffeurs, criards, souvent à la masse mais pétris de bonnes intentions et de bons sentiments, alors que les autres trébuchent à force d'assurance et d'un esprit de compétition trop envahissant. Du grand classique en somme, gratiné de quelques culs nuls et autres pochades de cours de récréation, qui donne pourtant un petit charme plein de fraicheur à se Splatoon, agréablement modeste et décontracté. Sankichi Hinodeya est ainsi très habile dans une action énergique, des retournements de situations aussi improbables que souriants, constamment perturbés par des gags hystériques. Sympa et jamais cassant, le volume reprend bien entendu les designs modernes et flashys du jeu vidéo. Mais quelle curieuse idée de faire un manga noir & blanc sur un titre qui justement ne repose que sur les projections de couleurs éclatantes ! Dommage. Il est clair qu'il manquera alors toujours un petit quelque chose à ce manga Splatoon.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023