THE DIVISION : RéMISSION
France - 2019
Image de « The Division : Rémission  »
Dessinateur : The Tribe
Scenariste : Jean-David Morvan
Nombre de pages : 56 pages
Distributeur : Les Deux Royaumes
Date de sortie : 8 mars 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « The Division : Rémission  »
portoflio
LE PITCH
Bruce est un agent de The Division qui a été activé suite à la propagation du virus à Washington. Le jour où Michael, un ami d'enfance, l'appelle pour le sauver d'une prise d'otages orchestrée par les Hyenas, Bruce est bien loin de s'imaginer que commence pour lui une chasse à l'homme sur les traces de John, autre meilleur ami de jeunesse qui a rejoint les Hyenas, et qui fera éclater au grand jour la vérité sur un souvenir les liant tous les trois.
Partagez sur :
chacun sa guerre

Disponible sur Xbox One, PS4 et PC depuis le 12 mars dernier, The Division 2 et son apocalypse civilisationnelle signée Tom Clancy a été précédée de quelques jours par la BD The Division Rémission. Pas une préquelle, ni une suite déguisée ou un aparté sur un personnage reconnaissable, mais une histoire à part qui reflète parfaitement les ambitions d'Ubisoft.

Editeur / producteur incontournable dans le monde des jeux vidéo, Ubisoft cultive depuis longtemps déjà des ambitions cross-medias pour ses licences les plus importantes avec comme partie la plus visible, malheureusement, des adaptations cinéma de Prince of Persia ou Assassin's Creed de tristes mémoires. Nouveau titre majeur dans le catalogue de l'éditeur, The Division devrait d'ailleurs rejoindre ses deux frangins sur grand écran (avec plus de réussite on l'espère) et a déjà entamé son périple en dehors des consoles avec pour accompagner la sortie du nouveau Tom Clancy's The Division 2 la publication du roman Broken Dawn chez Mana Books et celle de la BD Rémission directement chez Les Deux Royaumes, filiale d'Ubisoft crée en 2009 essentiellement occupée jusque là par les dérivés des Lapins crétins et de Assassin's Creed. La démarche est d'ailleurs assez proche que pour ce dernier justement, puisque l'ambition de Rémission n'est pas d'adapter le scénario (ticket de métro) du soft, mais bien de lui proposer un complément, une trame qui se déroule plus ou moins en parallèle des évènements découverts pad en mains.

 

les mercenaires


Et si Assassin's Creed avait fait appel au talent d'Eric Corbeyran, The Division opte pour le non moins célèbre Jean-David Morvan (la saga Sillages et des dizaines d'autres albums) assurant ainsi la bonne qualité d'une BD qui ne se contente pas d'être un produit dérivé. Le savoir-faire de l'auteur est indéniable dans la manière qu'a le récit de s'inscrire parfaitement dans le décorum anarchique du jeu, d'en reprendre décors, organisations et thèmes profonds, tout en l'abordant par un angle plus intimiste. Celui de trois amis, séparés par le temps et la catastrophe, qui vont devoir régler leur comptes alors que les Hyènes harcellent les groupes de survivants de Washington. L'un est un informaticien qui a planqué sa famille dans une panic room, le second est une tête brulée qui côtoie la délinquance locale et enfin Bruce, est un agent de la Division hanté tout comme les deux autres par le souvenir de leur amour d'enfance. Un drame lointain et un secret à la clef qui escamotent clairement les notions de survie, de moralité et d'ordre dans une BD d'action qui n'oublie heureusement pas de délivrer la dose attendue d'adrénaline. Un découpage plutôt musclé, des illustrations réalistes et dynamiques avec un petit quelque chose de Yoshikazu Yasuhiko (et c'est pas un mince compliment), une belle colorisation numérique... Un rendu visuel savamment dosé par l'équipe de l'atelier The Tribe dont on peut retrouver les noms sur la page de garde du livre. Si Rémission n'intéresse pas forcément ceux qui ne se sont pas essayé au dernier jeu en question, il réussit cependant à surprendre par la bonne qualité de son écriture et de ses illustrations, apportant, non sans modestie, sa petite pierre à l'édifice The Division.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Un peu d'histoire - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019