EVIL DEAD 2 LA SéRIE #1 : ASH EN ENFER
Evil Dead 2: Beyond Dead By Dawn #1-3 - Etats-Unis - 2015
Image de « Evil Dead 2 La Série #1 : Ash en enfer »
Dessinateur : Oscar Bazaldua
Scenariste : Frank Hannah
Nombre de pages : 88 pages
Distributeur : Vestron
Date de sortie : 28 mars 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Evil Dead 2 La Série #1 : Ash en enfer »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Le Necronomicon va faire pleuvoir Deadites, démons et cadavéreux sur Ash, qui retrouve son alter-ego féminin Annie, morte dans la cabane au fond des bois et coincée en enfer…
Partagez sur :
Swallow This

Evil never dies ! Evil Dead non plus d'ailleurs. Même si la saga cinématographique semble s'être éteinte (un temps sans doute) et que la série mortelle Ash vs Evil Dead a tiré sa révérence après trois saison de folie furieuse, l'indécrottable Ash est pas prêt de partir à la retraite. Au bonheur des fans voici donc un nouveau flashback dans sa longue et glorieuse carrière avec la suite pas tout a fait officielle d'Evil Dead 2 !

Et là les bisseux qui suivent le combat de Ash contre les armées successives de deadites et autres démons ricanants se demandent où placer tout cela dans le tableau méchamment bordélique de la licence Evil Dead. Pas toujours facile de s'y retrouver surtout que souvent les descendants de Sam Raimi jouent à troubler les frontières et les temporalités comme dans l'épilogue inattendu du remake du premier opus par Fede Alvarez. Après la publication d'Army of Darkness par les Editions Reflexions proposant une voie parallèle se glissant entre L'Armée des ténèbres et la série TV, la minisérie dont Vestron (branche de Wetta Sunnyside) entame la traduction vient elle aussi faire son petit trou aux forceps comme s'en amuse d'ailleurs l'éditeur français dans son introduction. Aux USA l'un était produit par Dynamique, le second par la plus petite maison Space Goat Publishing, sans véritable cohésion bien entendu. Mais comme Raimi avec déjà mis lui-même un sacré boxon dans sa chronologie en se livrant sans vergogne à quelques résumés « librement adaptés » dans ses introductions d'Evil Dead 2 et 3, on leur pardonnera aisément. Bref... voici Evil Dead 2 La série, ou Beyond Dead By Dawn en version originale, qui permet au scénariste Frank Hannah (qui accumule les publications dédié à cette licence depuis), d'imaginer ce qui s'est passé pour la pauvre Anna juste après le départ de Ash vers un certain monde médiéval.

 

pour quelques deadites de plus


Laissée pour morte, emportée dans les enfers, elle utilise la magie noire du Necronomicon pour donner naissance à un double de Ash en usant des restes de sa main démoniaque. La BD en question n'est donc pas une aventure de Ash, mais bien de l'ex screem queen dont l'acolyte est un autre Ash. Voilà qui ne va pas faciliter nos affaires, mais qui place la barre assez haute dans le n'importe quoi, ouvrant la voie à quelques affrontement contre des démons analphabètes, des exorcismes à coups de dagues dans la tronches, des hectolitres de sang versé, et un retour sur la terre ferme sortie du chapeau. Sans doute que sur d'autres publications l'enchainement d'évènements se serait apparenté à de la facilité d'écriture, avec Evil Dead 2, série B délirante par nature, cela fonctionne assez bien surtout que l'auteur est un vrai fan. Outre glisser une scène coupée du film connue uniquement des plus férus, il réussit à mêler efficacement une relecture badass d'un personnage féminin un peu caricatural avec un Ash non pas bouffon et vantard comme il le deviendra par la suite, mais plus proche du jeune homme lambda mais gaffeur des deux premiers films. Dialogues souvent drôles, petites taglines référentielles, aventure bigger and louder sans partir dans la parodie, ce premier tome ressemble à de sympathiques retrouvailles, enluminées par les illustrations surprenantes du mexicain Oscar Bazaldua (Mr & Ms X). Surprenantes car beaucoup plus fines et délicates que ce à quoi les adaptations d'Evil Dead nous avaient habituées jusque-là. Le rendu est vraiment réussi, Bruce Campbell retrouve ses vingt ans avec panache, la demoiselle qui l'accompagne est bien plus jolies qu'autrefois, seule finalement la colorisation manque parfois d'un peu d'intensité.

Sympathique surprise donc que ce dérivé d'Evil Dead 2 qui ne prend pas forcément les chemins frénétiques de ses prédécesseurs, préférant creuser plus soigneusement un esprit plus horrifique qui avait surtout laissé place à la comédie burlesque ces dernières années. Un passage sans doute obligé pour les fans à qui Vestron annonce déjà l'arrivée prochaine des deux tomes faisant suite, mais aussi d'un plus glam rock Kiss / Army of Darkness intitulé Kiss my Ash... Belle promesse !

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019