SACRIFICIAL VOTE T.1
Ikenie Tohyou - Japon - 2016
Image de « Sacrificial Vote T.1 »
Dessinateur : Edogawa Edogawa
Scenariste : Ryuya Kasai
Nombre de pages : 192 pages
Distributeur : Tonkam
Date de sortie : 3 juillet 2019
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Sacrificial Vote T.1 »
portoflio
LE PITCH
Un jour, l’application nommée « Sacrificial Vote » apparaît sur le smartphone de Minato Imabari. Les participants s’avèrent être tous ses camarades de classe. La victime est ainsi désignée afin d’être « assassinée socialement ». Une simple impulsion pousse Minato à voter contre son amie, sans savoir que cette première élection entraînera des conséquences irréversibles sur l’ambiance et la vie en classe…
Partagez sur :
Like me please

Témoins du temps, les survival game sont devenus monnaie courante dans les mangas à succès, voir même parfois la norme. Rare sont les titres à réussir dès lors à trouver un angle nouveau, mais Sacrificial Vote surprend justement parce qu'il se rapproche au plus près de problématiques quotidiennes de son lectorat.

A force de métaphores, de symboliques et de recherches constantes d'une certaine cruauté visuelle, le survival game a rapidement tendance à tourner au jeu de massacre relativement gratuit, violent et gore où viennent s'inviter parfois quelques authentiques monstres surnaturels. Rien de tout cela dans Sacrificial Vote qui, s'il verse bien entendu dans quelques excès prompts à ajouter un peu de sensationnel dans les évènements décrits, interloque dès les premières pages par l'inquiétante crédibilité de son dispositif. Ce sont encore les simples élèves d'une classe de lycée qui sont visés, mais uniquement par le biais d'une curieuse et très populaire application dont le petit jeu bien innocent se transforme en lynchage social sans pitié. Au jour le jour, l'application lance un vote pour savoir qui sera la prochaine victime et les élèves de la classe doivent ensuite tapoter l'écran 10000 fois pour faire amende honorable. La menace ? Divulguer une information ou une vidéo qui l'anéantira moralement auprès de tous. Et bien entendu les premières cibles sont les stars de la classe, la plus belle et douée des élèves, le grands sportif ou le bon camarade, tandis que les parias se délectent de la déchéance collective.

 

watch me please


Légèrement caricatural cela va de soit, sans doute une ou deux fois too much dans les révélations scabreuses (l'inceste n'était pas obligatoire), Sacrifical Vote n'en reste pas moins effrayant par sa manière pertinente d'illustrer à la fois l'addiction des nouvelles générations à leur modèles iphone de l'année et la violence psychologique des milieux scolaires : hiérarchisation de la popularité, harcèlement, ultra sexualisation des jeunes filles, humiliations publiques... Le tout bien entendu validé implicitement par des médias qui célèbrent la popularité au détriment du talent, et des jeux qui invitent constamment à voter pour éliminer subjectivement ceux qui ne rentre pas dans le moule. Des thématiques efficacement brassées dans ce premier volume qui enchaine les victimes et les menaces, les alliances déjà trahies et multiplie les faux espoirs pour une poignée de gamins sympathiques, mais toujours à la limite de se faire prendre au jeu à leur tour. Tout aussi inconnu par le lectorat français que le scénariste Ryuya Kaisai, l'illustrateur Edogowa Edogowa (souhaitons lui que ce soit un pseudo) fait preuve lui aussi d'un talent certain en retrouvant le mélange nécessaire entre un réalisme très marqué des personnages et des décors, et un jeu plus grimaçant sur les gros plans tout à tour désespérés, furieux ou avides de nouvelles hidden cam jetées en pâture à la foule. Cruel.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019