OMNI T.1 : IMPLIQUéE
Omni #1-4 - Etats-Unis, France - 2019
Image de « Omni T.1 : Impliquée »
Dessinateur : Alitha Martinez
Scenariste : Devin Grayson
Nombre de pages : 96 pages
Distributeur : Les Humanoïdes associés
Date de sortie : 12 février 2020
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Omni T.1 : Impliquée »
portoflio
LE PITCH
Chirurgienne d’exception, Cecelia Cobbina acquiert la capacité de penser à la vitesse de la lumière. Submergée par des perceptions nouvelles, elle doit surmonter la paralysie née du trop-plein d’options et cherche à percer le plus grand mystère de sa vie.
Partagez sur :
Nouveaux pouvoirs, nouvelles responsabilitées

Un peu en retrait dans la guerre-guerre des licences comics en France, Les Humanoïdes associés sont revenus sur le terrain avec H1 un nouvel univers maison publié en simultané chez nous et aux USA. Un univers neuf, lancé par Ignited et déjà rejoint par une poignée de séries au milieu desquels Omni pourrait s'avérer centrale.

Finalement entre les reboot à foison et les Ultimate de tous bords, les grands éditeurs de comics tentent depuis toujours de retrouver une modernité, une proximité avec lecteurs, à leurs super-héros grabataires. Sans lourd historique éditorial, sans verrouillages de fans « gardiens du temple », la branche américaine des Humanoïdes Associés a ainsi imaginé la naissance de H1, farouchement ancré dans la réalité contemporaine, mais où du jour au lendemain apparaîtrait des super-héros.... Ou plutôt une génération de mutants aux pouvoirs plus ou moins spectaculaires. C'est la trame centrale de Ignited, série crée par le célèbre Mark Waid (Irrécupérable, 52, The Flash, Daredevil...) et dont on retrouve une continuité plus resserrée (pour l'instant) dans la série sœur Omni. Il n'est plus question d'une trame globale, mais de Ceccelia Cobbina, grande chirurgienne en mission humanitaire dont explosent les capacités alors que le camp est attaquée par des militaires rebelles. Pas de jets de flammes, de décollage inopiné ou de lasers qui sortent des yeux, mais une intelligence démultipliée selon les schémas d'Howard Gardner : intelligences linguistique, mathématique, spatiale, interpersonnelle, interpersonnelle, corporelle, musicale, naturaliste et existentielle.

 

captain planet


Des échos que le lecteur perçoit physiquement dans les pages avec un jeu de couleurs bien pensé. Un concept graphique qui rehausse un peu d'ailleurs les planches signées Alitha Martinez (Black Panther: World of Wakanda, Superb, Moon Girl and Devil Dinosaur). Très efficaces dans leurs contours, expressifs et énergiques, elles manquent cependant de constance et d'un soupçon de finesse. Mais les personnages sont bien campés. Et si le point de départ de cette nouvelle héroïne (qui se traîne au fesse une sidekick un peu trop fan) est de trouver des semblables, il est avant tout de comprendre la raison de ces phénomènes... les Ignited pourraient-ils être l'ultime défense d'une planète à l'agonie ? Scénariste productive de l'univers de Batman, Devin Grayson (ça ne s'invente pas), signe là une réflexion particulièrement pertinente et intéressante d'un monde où les super-héros ne sont pas amenés à combattre des super-vilains mais bien des problématiques beaucoup plus complexes. Sa Cecelia est à ce titre passionnante à suivre dans ses réflexions et cheminement, sa mise en marche d'un chemin logique qui pourrait l'amener à prendre une décision extrême. Pas franchement recommandé aux climato-sceptique, misogynes et xénophobes de tous poils (en même temps qu'est-ce que tu fais là, va voir ailleurs SVP), OMNI est un album dans l'air du temps mais dans le bon sens du terme.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020