HIROSHIMAN : LE SURHOMME ATOMIQUE
France - 2021
Image de « Hiroshiman : Le Surhomme atomique »
Dessinateur : Rifo
Scenariste : Rifo
Nombre de pages : 80 pages
Distributeur : Editions Rouque-moute
Date de sortie : 19 septembre 2021
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Hiroshiman : Le Surhomme atomique »
portoflio
LE PITCH
En 1945, les Américains découvrent un être humain doté de pouvoirs surnaturels. Les Russes cherchent à tout prix à s’en emparer afin de posséder la suprématie de l’ère nucléaire. Au même moment, des extraterrestres de la planète Métaluna débarquent sur Terre pour nous avertir de la fin du monde…
Partagez sur :
Tête d'obus

30 ans et toujours toutes ses dents (mais le reste...), le super héros foireux et radioactif Hiroshiman fête son anniversaire avec un nouvel album inédit. Un saut dans le temps jusqu'en 1945, ses premières missions et des révélations incroyables sur ses origines : il serait bel et bien français. Et même lyonnais tiens !

Crée en 1991 par Rifo, ce brave Hiroshiman est un super-héros un vrai. Un homme simple se réveillant dans les cendres fumantes d'Hiroshima après la chute de la fameuse bombe, pour se découvrir des pouvoirs nucléaires sans équivalent. Ce qui n'a pas forcément arrangé sa bêtise consternante ni sa libido envahissante. Revêtu de bandelettes très saillantes, d'un chapeau haut de forme et d'un sourire abrutis, il est le rempart contre les envahisseurs venus d'ailleurs, les scientifiques dégénérés et ces salopards de coco. Après avoir fait fait les belles heures de la revue Psykopat, connu quelques histoires regroupées en album aux Éditions Zébu, il avait cependant fini par sortir du champs des radars, ses pérégrinations foutraques devenant quasiment introuvables. Sauvé de l'oubli comme Boudu sauvé des eaux, le personnage a connu grâce à l'éditeur Rouquemoute un joli regain d'intérêt avec une réédition complète de ses aventures historiques en deux tomes (c'était en 2016), recolonisés pour l'occasion. Une expérience qui a dû donner un nouveau souffle à son créateur qui nous propose désormais un vaste album de 80 pages qui lève enfin le voile sur les premières heures de ce personnage hors normes, et ses deux premières missions.

 

Pour un monde libre et décontaminé


En l'occurrence une rencontre avec un alien venu, avec ses microbes, prévenir la terre qu'elle court à sa perte (de quoi se mêle-t-il ?) et une tentative de créer un surhomme nucléaire sur une île de la terrible URSS. Un peu de SF des 50's, un fond de thriller parano, beaucoup d'actionner 80's, voir même du James Bond dans la foulée, les pages délivrent encore une fois un sens plus qu'abondant de la parodie, tournant en dérision la moindre once d'héroïsme patriotique, le moindre élan épique, le moindre sentiment de classe et d'élégance. C'est souvent très con (et c'est assumé), mais tout aussi jouissif lorsque Rifo balance à la volée un Peter Sellers échappé du noir et blanc de Stanley Kubrick, un Schwarzzy en mode Double détente, entre un premier contact avec l'androïde géant du Jour où la terre s'arrêta et un général russkoff transformé en bestiole The Thing. Joyeux bordel toujours un peu gras, à l'image du trait de Rifo cultivant la caricature et le grotesque, mais aussi un amour évident pour les bon vieux craignos monsters, les comics et l'école Fluide Glacial. Et pour les origines enfin révélé de cet être hors du commun ? Un petit détour en flashbacks dans la région lyonnaise et on découvre dans le milieu des bikers sportifs un mystérieux motard blanc qui a eu la mauvaise idée de monter sur une moto nucléaire puis d'accepter une proposition douteuse d'Einstein et Oppenheimer. Vous ne croyez tout de même pas que ça allait être grandiose non ?

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021