LES AVENTURES ORIGINALES DE RED SONJA VOL.4
Kull and the Barbarians #2-3, The Savage Sword of Conan #23, 29, 45, 48, 57, 69, 97, 92, 94-95, 230-233 - Etats-Unis - 1979 / 1995
Image de « Les Aventures originales de Red Sonja Vol.4 »
Scenariste : Collectif, Roy Thomas
Nombre de pages : 232 pages
Distributeur : Graph Zeppelin
Date de sortie : 15 juin 2022
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Les Aventures originales de Red Sonja Vol.4 »
portoflio
LE PITCH
Ce quatrième opus contient les épisodes publiés par Marvel dans The Savage Sword of Conan et Kull and the Barbarians (parus aux USA entre 1975 et 1995). En bonus, une galerie d'illustrations de Frank Thorne, Howard Chaykin et bien d'autres artistes de talent clôture cet album hommage.
Partagez sur :
Queen Sonja

Quatrième et ultime volume consacré aux aventures solo de Red Sonja produites chez Marvel, cet Autres aventures, réunit ses plus grands exploits imaginés de 1979 jusqu'en 1995 ! Des apparitions plus sporadiques, mais néanmoins toujours aussi épiques et excitantes.

La revue Red Sonja n'étant plus, achevée de manière bien abrupte au 15ème numéro, la guerrière intrépide en est quitte pour redevenir l'invitée irrégulière des autres publications dérivées des univers de Robert E. Howard. The Savage Sword of Conan bien entendu, mais tout d'abords deux ultimes numéros de la compilation Kull and the Barbarians où l'on croisait aussi Kull et Salomon Kane, restant encore très proche de la série défunte avec un conte gothique autour de la figure du lycanthrope et surtout un étonnant flash-back dans lequel Roy Thomas raconte frontalement, et pour la première fois, la tragédie subie par l'héroïne dans sa prime enfance. Une belle et terrible façon de clore une époque, avec une performance brute signée Howard Chaykin, avant que Sonja deviennent un petit bonus du titre historique de Conan. Là les artistes et auteurs vont se passer régulièrement le relais pour des petits essais de quelques pages dont un hommage plutôt amusant sur les multiples visages et adaptations du personnage signé Frank Thorne (scénario et dessins) et quelques affrontements plus classiques avec divers sorciers, assassins, sirènes voraces et anges tombé du ciel où l'on croise tout de même un John Buscema au sommet pour deux épisodes aux planches à tomber.

 

le crépuscule de la déesse


Mais c'est finalement surtout dans la dernière partie de l'album que le personnage à la chevelure de feu retrouve véritablement sa fougue et surtout sa dimension aventureuse et feuilletonnesque. Un récit bien plus long, plus vaste, découpé en quatre chapitres, qui engage Sonja comme mercenaire de luxe pour un seigneur chassé de son royaume par un terrible nécromanciens. Adapté d'un roman écrit par David C. Smith et Richard Tierney, mais bien entendu remis en forme par l'incontournable Roy Thomas, L'Anneau d'Ikribu reste une quête aux contours classiques, mais qui réussit à compiler tout ce qui fait le sel des comics "Conan" gratifiant le personnage d'une véritable troupe d'acolytes, guerriers tout aussi barbares et plutôt bien caractérisés, et multipliant les mystères, les sortilèges, et leur opposant des ennemis monstrueux, échappés d'un mythe lovecraftien ou d'un film d'horreur (chauve-souris géantes, zombies). De la Sword & Sorcery comme on l'aime, servie avec ferveur par le trop méconnu Esteban Maroto, pourtant pilier de revues hautement recommandables comme Vampirella, 1984 ou Creepy. Si malgré l'appellation d'intégrale on peut regretter de ne trouver aucune trace de la relance du titre officiel pour 13 numéro à partir de 1983, avec Tom DeFalco aux script et Dave Simons aux dessins, la collection en présence, certes toujours recolorisée numériquement, reste un joli hommage à la première grande époque de Red Sonja.

Nathanaël Bouton-Drouard


 

Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022