CASINO VOLUME 1&2
Italie - 1985/1987
Image de « Casino Volume 1&2 »
Dessinateur : Leone Frollo
Scenariste : Rubino Ventura
Nombre de pages : 336 pages
Distributeur : Delcourt
Date de sortie : 1 septembre 2010
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Casino Volume 1&2 »
portoflio
LE PITCH
Un ministre tente de passer une soirée incognito au bordel ; trois prostituées envoyées en mission dans L'Orient Express ; un client à la recherche de la dernière vierge de Paris... Trois histoires qui prennent pour cadre une maison de passe de la fin du XIXe siècle, un endroit charmant où aucune perversion n'est proscrite, car chez madame Georgette, il suffit de payer pour obtenir les services voulus.
Partagez sur :
Un établissement acceuillant

La collection Erotix de Delcourt continue de s'étoffer et pioche une nouvelle fois dans les grands classiques du genre. Avant de s'intéresser l'année prochaine à son chef-d'œuvre Mona Street, voici le Casino (maison close pour les italiens) de Leone Frollo pour la première fois dans sa version intégrale.  

 

La bande dessinée érotique (voire porno) italienne est depuis bien longtemps un mets de choix pour les fins gourmets. Mais inustement placé dans l'ombre d'un Milo Manara (Le Déclic) ou d'un Serpieri (Druuna), un artiste comme Leone Frollo reste aujourd'hui encore méconnu en France. Ayant œuvré dans un premier temps dans des revues de science-fiction (Perry Rhodan), il va rapidement se faire apprécier pour les contours de ses héroïnes et ainsi prendre ses aises dans les fumettis per adultis avec Lucifera, Shatane, Yra la vampire et le présent Casino. Des BD en petit format (que reprend enfin la présente édition) où transparaissent cependant toute la richesse du style graphique de Frollo, entre Will Eisner et John Buscema, et son amour immodéré pour les courbes affriolantes des femmes. C'est particulièrement vrai dans Casino, qui décrit presque au jour le jour le quotidien de l'un des plus célèbres bordels de Paris de la fin du XIXème : le One Two Two. Dans un décor souvent résumé à quelques voilures ou accessoires discrets, tout ici est concentré sur les corps. Poilus et costauds des hommes qui viennent chercher de nouvelles sensations ; arrondis, rebondis et observés sous tous les angles pour les travailleuses.

 

Dodo, mimi, jeanne et les autres

 

Evocateurs et maîtrisés, les dessins de Frollo dépassent facilement l'œuvre porno de bas étage en donnant aux nombreux ébats amoureux une illustration frontale certes, mais surtout un angle permettant de les teinter d'un certain naturel. Expressions des visages, absence de gros plans gynécologiques, Casino célèbre le sexe et l'amour libre sans jamais le réduire à son plus simple appareil. Ecrivain de l'ombre, Rubino Ventura (que Frollo n'a jamais croisé en 15 ans de collaboration) sert clairement la soupe à l'illustrateur, se contentant de livrer, entre deux dialogues bien gratinés, une succession de situations relevées, fantasques voire carrément burlesques. Des jumeaux qui ne peuvent faire l'amour qu'à la même femme en même temps, Arsène Lapine qui ne paye pas ses coups, Mimi la prostituée qui a des flatulences à chaque coup de rein, des couples qui pratiquent le triolisme, la découverte pour certains du plaisir de se faire un jeune homme en toge grecque.... Et le tout défile sans jamais souffrir de quelque jugement de valeur ou autre question morale, Madame Georgette et ses petites ne cherchant qu'a satisfaire la le client, et le lecteur à se rincer les yeux. Censurée dans la précédente édition française (chez Elvifrance), la série qui est en est déjà à deux gros tomes retrouve ici toute sa saveur et son exotisme, n'ayant jamais peur d'aller se frotter à l'homosexualité, le S&M, la scatologie.... Tous les fantasmes à portée de main et parmi les plus belles femmes en quelques pages.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020