BATMAN VS PREDATOR
Etats-Unis
Image de « Batman Vs Predator »
Dessinateur : Andy Kubert, Adam Kubert
Scenariste : Dave Gibbons
Nombre de pages : 128 pages
Distributeur : Wetta Worldwide
Date de sortie : 15 juillet 2008
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Batman Vs Predator »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Batman enquête sur le meurtre sauvage du champion du monde de boxe, Marcus KING. Sa tête et sa colonne vertébrale ont été arrachées selon un étrange rituel... Peu à peu, Batman découvre l’incroyable vérité: un extra-terrestre est arrivé à Gotham City, pour affronter les meilleurs combattants de la cité et prouver son courage et sa force. Au tour de Batman, de devenir la proie de ce Predator!
Partagez sur :
Match en trois rounds

Depuis ses débuts, l'éditeur français Wetta a montré sa passion pour les rencontres hallucinées entre les héros en collants et les créatures extraterrestres issues des séries cinématographiques Alien et Predator. Ces nombreux albums ont pourtant une origine : Batman versus Predator. Premier essai et coup de maître, ce dernier est de nouveau disponible dans notre belle langue avec en bonus une galerie d'illustrations signées par les plus grand : Mike Mignola, Tim Sale, John Byrne et consorts.

Lorsque dans l'industrie du comics deux héros se rencontrent pour la première fois, c'est un peu toujours le jeu de celui qui aura les plus gros muscles. Une baston, une bonne rigolade et hop on repart main dans la main combattre le crime qui se croyait tranquille pendant la partie de catch. Un schéma obligatoire lorsqu'il est question de deux licences fortes puisqu'il n'est aucunement question que l'un ou l'autre paraisse le plus faible. L'avantage avec le predator et les aliens, deux titres développés en bande dessinée par Dark Horse, c'est qu'ils peuvent se détruire autant qu'ils le veulent, il y a en aura toujours d'autres prêts à prendre la relève ! Du coup on ne compte plus depuis la fin des années 80 les crossovers entre les deux bestioles : la bête sauvage ultime contre le chasseur absolu. Mais au bout d'un moment, Mike Richardson, le patron de Dark Horse, semble trouver que le predator a besoin d'un peu de changement, et s'empresse de contacter DC. Le deal est donc d'organiser une rencontre au sommet entre la créature et le super-héros le plus sombre de l'écurie DC : Batman. Depuis Predator 2, la bestiole s'est montrée implacable en milieu urbain et Batman est sans aucun doute le justicier le plus habile sur ce terrain. L'album aurait pu comme beaucoup d'autres devenir une simple foire à la thune facile, reposant uniquement sur le pouvoir d'attraction des deux titres. Ce n'est pourtant pas le cas.

Vainqueurs par K.O.

C'est à Dave Gibbons (dessinateur de Watchmen et de Green Lantern, ici scénariste) et les frères Kubert, illustrateurs élevés alors au rang de stars, qu'est confié le bébé avec la volonté de créer une vraie bande dessinée. Dans la droite lignée du film de Stephen Hopkins, le Predator débarque donc à Gotham pour faire ses preuves, part à la recherche des hommes forts du terrain et tombe en pleine guerre des gangs. Mais une fois le ménage fait, il tombe nez-à-nez avec le Caped Crusader qui va devoir apprendre à comprendre les règles d'honneur de l'espèce extraterrestre. Largement ciblé sur l'action, Batman Versus Predator réussit le tour de force de ne trahir à aucun moment ses personnages et même de construire un parallèle efficace entre les deux chasseurs de la nuit. Scénario simple mais prenant, mise en scène graphique et sévèrement burnée, tout ici est au rendez-vous pour aboutir à un blockbuster imparable, même plus de vingt ans après sa première publication. Le combat entre les deux figures est âpre, violent et ne laisse aucun des deux indemnes, crédibilisant par la même un récit jouant intelligemment sur la métaphore filée du combat de boxe entre deux poids lourds, même si forcément le final est entendu. Une réussite solide qui, ventes aidant, donna par la suite naissance à de nouvelles invasions, dont des suites directes à cet albums, mais qui ne retrouvèrent jamais la puissance de l'original.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019