EVIL DEAD
The Evil Dead - Etats-Unis - 1981
Image de « Evil Dead »
Musique : Joseph LoDuca
Durée : 40 minutes
Nombre de pistes : 19
Distributeur : Varèse Sarabande
Bande originale : note
Jaquette de « Evil Dead »
site officiel
LE PITCH
Cinq jeunes vacanciers s'installent dans une baraque au coeur d'une sinistre forêt. En descendant dans une cave lugubre, les deux garçons de la bande découvrent un vieux magnétophone qui, une fois remis en marche, émet une incantation magique. Laquelle réveille les forces du mal, déclenchant ainsi une horreur sans nom...
Partagez sur :
Génie minimaliste

Des bouts de ficelle et une imagination débordante suffisent parfois à créer un exploit. Celui de Joseph LoDuca, à l'aube des années 1980, aura été d'offrir un accompagnement musical spectaculaire au chef-d'œuvre de Sam Raimi, The Evil Dead, en dépit d'un budget dérisoire.

 

On n'osera pas mentir : aussi splendide soit-elle sur le plan sonore, cette ressortie de Varèse Sarabande trahit le manque de moyens alors mis à la disposition du compositeur. Le disque n'en éclaire pas moins une maîtrise technique mésestimée - source d'une sous-exploitation à vie pour LoDuca -, enveloppée dans un ambitieux projet musical. Le dessein de Raimi et LoDuca était ici exactement le même : prendre le spectateur / auditeur par la main lors d'une introduction rigoureuse, voire académique, pour le plonger par la suite au cœur d'un microcosme ténébreux et décalé, sur lequel il n'aurait plus aucune prise. Ainsi, passées quelques mélodies conventionnelles (par exemple le thème de Ash et Linda, très beau dialogue entre deux violons et une guitare sèche), les juxtapositions "artificiel" / "analogique" (beaucoup d'associations de nappes synthétiques et de glissandos de cordes à prévoir) se chargeront de brouiller une piste après l'autre. Avec la rage des jeunes tigres, Jo LoDuca parviendra ainsi à tirer parti de ses claviers et cordes pour créer une atmosphère inquiétante, sinistre, opaque.

 

Avec ses 19 pistes royales, ce disque propose donc de réévaluer une œuvre méconnue, car souvent éclipsée dans l'inconscient collectif par la réussite du film lui-même. On est d'autant plus impatient de pouvoir entendre une restauration de Evil Dead 2, si besoin de préciser, la meilleure composition de LoDuca à ce jour.

Alexandre Poncet
Partagez sur :

01 - Introduction
02 - Eye Games / Charm
03 - Bridge Out
04 - Rape of the Vines
05 - Ascent / Inflection
06 - Automatic Writing
07 - Skin
08 - Give her the Ax
09 - Love never dies
10 - Kandanian Dagger / Book Burning

11 - Dawn of the Evil Dead
12 - Not the Shower Curtain
13 - Check on you
14 - Pencil it in
15 - Get the Lantern / Book of the Dead
16 - Dawn / Incantation
17 - Shotgun
18 - Games
19 - The Cabin / Wounded Melody

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019