RETOUR VERS LES FUTURS
France - 2019
Image de « Retour vers les Futurs »
Genre : Livre
Réalisateur : Claude Gaillard
Acteurs : Divers
Musique : Divers
Distributeur : Omaké Books
Date de sortie : 7 novembre 2019
Film : note
Jaquette de « Retour vers les Futurs »
portoflio
LE PITCH
Quand le genre cinématographique "post-apocalyptique" prédisait l'avenir ! Cet ouvrage richement illustré, à l’aide de posters rares et photographies d’époque, propose une analyse - sur un ton à la fois léger et pointu - du genre post-apocalyptique en plein boom notamment pendant la période des années 80.
Partagez sur :
De la concordance des temps

Après une longue traversée d'un désert aride et radioactif le cinéma post-apo trouve enfin un ouvrage français à sa hauteur. Un guide pour la génération VHS, pour les amateurs de délires d'anticipation désespérés, de castagnes en cuirs à clous, de grosses voitures qui fument et de nanars mutants. Faites place à la poésie du wasteland.

En voilà une idée curieuse que de consacrer intégralement, en France pays de la cinéphile classe et du bon goût, un ouvrage de 208 pages aux péloches post-apo qui fleurirent joyeusement durant les années 80 aussi bien sur grand écran que dans les vidéoclubs. Une mission dont s'est pourtant emparé le bon Claude Gaillard, journaliste spécialisé dans le cinéma de genre élégant et tout en retenue. Après Bad requin, Dans l'enfer vert de la Rambosploitation et Les Parodies X sont souvent les meilleurs, le gourmet invite le lecteur à revivre l'âge d'or des ces rip-of plus ou moins discrets, plus ou moins réussis, plus ou moins bien financés, des premiers Mad Max et de New York 97. Deux points d'encrage dans lesquels cinéastes et productions vont aller généreusement piocher (en plus d'emprunts certains au western et à la Fantasy) pour accoucher de leurs propres productions bien souvent à l'économie, du cinéma d'exploitation en recherche uniquement d'efficacité. Après une introduction évoquant les prémices d'un genre même pas envisagé (Déluge, La Vie future, Le Monde la chair et le diable...), les choses sérieuses commencent avec une sélection pas du tout exhaustive mais relativement complète des premières marches des 70's (La Course à la mort de l'an 2000, Demain les mômes...) jusqu'à l'explosion 80's des Mad Max et le déferlement total qui va suivre : Les Guerriers du Bronx, 2019 après la chute de New York, Les Exterminateurs de l'an 3000, Stryker, Les Rats de Manhattan, America 3000...

 

futurs plus qu'imparfaits


Un défilé de films tour à tour cultes, kitchs, méritants, originaux ou complètement foireux, évoqués avec autant d'érudition qu'humour et décontraction. Le tout bien entendu illustré de ces énormes affiches ou jaquettes vidéo survendant la plupart du temps un produit finit où le divertissement épique se transforme en DTV tourné dans le terrain vague du voisin. Des airs de catalogue qui donne souvent envie d'aller faire le tour des vides greniers dans l'espoirs de dégotter quelques unes de ses perles donnant corps à des futurs lointains ravagés par la menace atomique, le réchauffement climatique ou la connerie ambiante. Un petit chapitre spécial pour les délires pornos sur le même thème (et un article amoureux sur l'unique Café Flesh), quelques regroupements thématiques (le héros solitaire, l'enfant sauveur, le seigneur de guerre...) mais aussi une poignée de petites interviews d'artisans du genre (Sergio Martino, Fred Williamson, Dardano Sachetti) qui viennent ajouter un peu de corps à l'ouvrage.

Autre bonus, et pas des moindres, le bouquin offre en cadeau le DVD vf de Le Drive-In de l'Enfer de Brian Trenchard-Smith (Les Traqués de l'an 2000, Le Jour des assassins...). Une curiosité australienne dans laquelle un Drive In est transformé en prison pour canaliser la terrible jeunesse du futur. Un décor post-apocalyptique certes, des bagnoles en rades et des punks fluos super-vénères, mais surtout une comédie acide sur la fracture entre les générations et une réflexion sociale aussi excessive que juste. Une bonne raison supplémentaire de se procurer le bouzin.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2020