THOR
Etats-Unis - 2011
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Thor »
Réalisateur : Kenneth Branagh
Musique : Patrick Doyle
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais DTS HD Master Audio 5.1, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais, allemand…
Durée : 115 minutes
Distributeur : Paramount Home Entertainment
Date de sortie : 5 octobre 2011
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Thor »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Au royaume d’Asgard, Thor est un guerrier aussi puissant qu’arrogant dont les actes téméraires déclenchent une guerre ancestrale. Banni et envoyé sur Terre, par son père Odin, il est condamné à vivre parmi les humains. Mais lorsque les forces du mal de son royaume s’apprêtent à se déchaîner sur la Terre, Thor va apprendre à se comporter en véritable héros…
Partagez sur :
Retour sur midgard

Futur membre imposant du groupe des vengeurs, le puissant Thor apparaît dès sa naissance comme un personnage à part au sein du panthéon de Marvel, puisque existant bien avant sa réinvention par Stan Lee et Jack Kirby (il doit surtout beaucoup à ce dernier, d'ailleurs). A son univers mélangeant les mythes et légendes nordiques, mais aussi une vision psychédélique et technologique du divin, viendra peu à peu s'intégrer une vision plus classiquement super-héroïque, sans que jamais les lecteurs ne soient convaincu de cette orientation.

 

Produit directement par Marvel via sa structure cinéma, Thor le film se montre particulièrement fidèle à ses origines de papier, opérant une compilation visuelle et thématique de plus de cinq ans de publications. Mais aujourd'hui encore, force est de constater que les deux angles des aventures du dieu de la foudre peinent cruellement à cohabiter avec fluidité. Ainsi, en dépit de la participation d'une très jolie (mais invisible) Natalie Portman et d'un Stellan Skarsgard (Dogville) amusé, toutes les séquences du film dans le monde réel s'étalent péniblement dans des situations entendues, quelques petites notes d'humour distancié et surtout un kitsch incroyable où militaires et dieux en excursion semblent tout droit sortit du nanar Les Maîtres de l'univers (le pitch est d'ailleurs assez proche). Plombé par une mise en scène carrément flemmarde dès lors qu'il faut réveiller la bête, ce Thor passe à côté du premier climax (Thor Vs Le Destructeur) en le montant comme un dialogue de L'inspecteur Barnaby, avec montage en décalé et effet spéciaux pas franchement mieux utilisés que dans une production Asylum. C'est triste et ça s'étiole carrément lorsqu'il faut jalonner les futurs ingrédients du crossover cinématographique Les Vengeurs. S'étant déjà lamentablement planté lors de sa mise en scène du Frankenstein de Francis Ford Coppola, il était prévisible que Kenneth Branagh ne se révèle pas franchement à l'aise avec une certaine modernité (celle que l'on attend d'un divertissement familial et moderne en somme) et une action spectaculaire.

 

Gods among gods

 

Heureusement, le metteur en scène des flamboyants Hamlet et Beaucoup de bruit pour rien retrouve de sa verve dès lors qu'il s'agit d'illustrer le drame shakespearien qui se trame en Asgard. On a ainsi droit à un extraordinaire Anthony Hopkins, tout en subtilité et en autorité, et surtout une rencontre parfaitement réussie entre Tom Hiddleston dans le rôle du perfide Loki et Chris Hemsworth dans celui du fougueux Thor. Reprenant l'idée de Stan Lee qui faisait discourir ses personnages comme des héros issus d'une pièce de Shakespeare pour leur donner une plus grande solennité, Brannagh profite de son bagage culturel pour donner à cette tragédie familiale dans les cieux (ou sur une autre planète, rien n'est clair) les atours d'un Hamlet à l'envers. C'est le futur méchant Loki qui discourt sur sa nature et son destin, tandis que son demi-frère joue les fier-à-bras avec son marteau divin, non sans une certaine ironie. Dépeinte dans un décorum joliment théâtral malgré quelques penchants trop brillants (sans tomber dans les travers du Choc des titans version 2010), cette moitié de film montée en parallèle des phases terriennes retrouve un peu de la noblesse du comics et réussit à sauver un projet bancal. Même le réalisateur, outre des dialogues bien ciselés et classieux, parvient à se découvrir une certaine ampleur visuelle, soulignant avec efficacité les quelques merveilles qui constituent les terres d'Asgard. Thor paraît malheureusement bien pauvre aux côtés d'Iron Man, L'Incroyable Hulk ou Captain America, mais on peut heureusement ici déceler ce qui pourrait faire la force du personnage lors de son arrivée dans The Avengers.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Malgré le découpage du film en trois grandes frontières esthétiques bien distinctes, il n'y a avait pas à craindre que Paramount rate le coche. Bien entendu en HD le film impose une brillance constante, associée à des teintes chaleureuses en diable et des contrastes merveilleusement dessinés. Le travail de compression est solide et assure un détail impressionnant jusque dans les tréfonds de la profondeur de champ. Les plus pointilleux remarqueront cependant que les séquences nocturnes, ou moins éclairées, souffrent parfois d'un léger aplatissement de l'image et de détails moins fouillés.

 

Son :
Tel le marteau de Thor qui traverse l'atmosphère et fracasse le sol du désert mexicain, le mixage DTS-HD Master Audio 7.1 fait gronder le tonnerre et strier les éclairs en plein sur les tympans de l'auditoire. Pas toujours des plus subtils, il accompagne l'action avec beaucoup de puissance, usant comme un barbare du caisson de basses et plus délicatement (quand même) des enceintes spatiales. Les dialogues sont limpides, les bruitages et effets dynamique sonnent avec beaucoup de naturel... Juste un peu plus de subtilité aurait été bienvenu. Le pauvre doublage français doit se sentir tout petit à côté avec un Dolby Digital 5.1 hérité du DVD. Certes ici, nous sommes cinéphiles et ne supportons pas les films autrement que dans la version d'origine (à de très rares exceptions près), mais les francophiles ont tout de même le droit de se sentir lésés.

 

Interactivité :
A côté d'un DVD plutôt pauvre, le listing des suppléments du Blu-ray a de quoi faire saliver les fans. Déjà pour les complétistes, avec les désormais habituelles copies DVD et Digitale, et surtout pour la liste a priori orgiaque de documentaires et autres révélations sur les coulisses du tournage. Bien entendu, les éditeurs sont passés maîtres dans l'art de dissimuler une aridité éditoriale sous des appellations luxueuses. Du coup, à la place d'un long making of plongeant dans les entrailles de la création, le spectateur se retrouve avec une featurette sympa d'une vingtaine de minutes à laquelle vient s'ajouter quelques sujets vite expédiés, voire rapides comme l'éclair (les scénaristes des comics apparaissent pour une discussion de 2 minutes !) où la langue de bois rivalise souvent avec l'argumentaire promo. D'ailleurs dans le genre, on ne peut pas faire beaucoup mieux que « En route pour les Vengeurs », montage express de quelques extraits des autres films Marvel mélangés à des extraits de la présentation de la conférence au Comic Con'. Heureusement dans tout ça, il reste ce cher et brave Kenneth Branagh qui vient enregistrer un commentaire audio en bonne et due forme, lui permettant de revenir sur chacune de ses décisions, sur ses choix de designs, sur l'ajout d'inspirations shakespeariennes et ses relation avec les acteurs. Pas le plus grand commentaire audio jamais enregistré, mais le réalisateur occupe avec bonne humeur toute la durée du film et démontre une vraie envie de revenir durablement aux affaires. Autres suppléments non-dénués d'intérêt, les scènes coupées proposées en dessert développent les sous-intrigues asgardiennes, approfondissant un peu plus l'illustration décriée de la mythologie nordique.

Liste des bonus : Copie DVD, Copie Digitale, Commentaire audio du réalisateur, Le Consultant (4'), D'Asgard à la terre (20'), Notre chef intrépide (3‘), Rassemblement des troupes (5'), Le marteau (6'), Créer le personnage de Laufey (6'), Musique des Dieux (2'), Une conversation (2'), En Route vers les Vengeurs (3'), Scènes coupées (25'), Bande annonce

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023