GANTZ : REVOLUTION
Gantz : Perfect Answer - Japon - 2011
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Gantz : Revolution »
Genre : Science-fiction
Réalisateur : Shinsuke Sato
Musique : Kenji Kawai
Image : 1.85 16/9
Son : Japonais DTS HD Master Audio 5.1, Français DTS HD Master Audio 5.1 & Audio 3D
Sous-titre : Français
Durée : 140 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 1 février 2012
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Gantz : Revolution »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Des morts sont ramenés à la vie par une mystérieuse sphère noire, GANTZ, qui les somme de combattre d’étranges créatures pour racheter leur liberté. Moyennant 100 points, chaque participant peut gagner sa résurrection ou ressusciter un proche. Mais GANTZ, menacé de mourir, décide de complexifier encore les règles…
Partagez sur :
Révolution molle...

Rebâtisée Gantz - Révolution dans sa version française, cette suite de l'adaptation du manga de Hiroya Oku reprend directement là où s'achevait le premier opus. Pourtant, difficile d'être aussi indulgent devant cette séquelle qui peine à maintenir le niveau.

Autant le premier Gantz pouvait séduire par sa générosité, autant cette suite peine à convaincre. Pourquoi ? Parce que les éléments de satisfaction du précédent film sont bien loin... Face à une représentation de science fiction au final assez naïve et premier degré, Gantz au commencement avait pour lui d'introduire ses personnages et son intrigue de manière assez habile, laissant planer un certain mystère qui donnait du sel à cette histoire au demeurant sacrément invraisemblable. La seconde partie du film, qui laissait place à un bourrinage généreux, était un peu trop "too much" pour complètement séduire, laissant un sentiment général mitigé mais plutôt favorable...

Ombres et brouillards


Cette séquelle ne parvient pas à renouveler la gageure... L'entame est pénible, volontairement (trop) nébuleuse, on peine à raccrocher les wagons... De nouveaux personnages débarquent, sans que l'on distingue réellement qui ils sont, à quoi ils servent... Trop de mystères tuent le mystère... On en vient rapidement à décrocher et à se moquer poliment de l'histoire (le film dure quand même 2h20...).

Quant aux scènes d'action, plutôt bienvenues, elles souffrent d'un découpage assez approximatif, même si elles restent globalement lisibles (l'attaque dans le métro). Sans être complètement ratées, elles souffrent d'un manque de punch et surtout d'implication émotionnelle du spectateur (si l'on excepte l'assaut pétaradant final...)
Là où Gantz Révolution se gaufre également dans les grandes largeurs, c'est dans l'interprétation générale, assez catastrophique. Les acteurs cabotinent, dans leurs combinaisons moulantes, l'œil sombre... Les atermoiements des personnages fatiguent, tandis que les enjeux dramatiques de l'histoire s'évaporent... L'ensemble du film est froid et mou, sans consistance... Bref, le fragile château de cartes monté dans le premier opus s'effondre littéralement dans cette suite et pointe du doigt le principal problème du projet : la mythologie Gantz est beaucoup moins intéressante et séduisante que la mise en place des mystères de son intrigue. L'histoire de cette séquelle s'éloignerait apparemment drastiquement du manga d'origine, ceci expliquant peut-être cela...

Nicolas Mouchel




Partagez sur :
 

Image :
La HD se prête particulièrement bien à l'univers lisse et artificiel de Gantz : les noirs sont particulièrement profonds et brillant tandis que les lumières bleutées contrastent subtilement avec les rouges pleins. Le résultat est superbe et peu même faire oublier aux allergiques de la photographie grisâtre des grosses productions japonaises ces caractéristiques parfois tendant vers l'esthétique de téléfilm. 

 


Son :
Les DTS HD Master Audio 5.1 japonais et français fonctionnent à merveille assurant une limpidité à toute épreuve. L'environnement sonore est parfaitement restitué, riche en détails,  notamment lors des scènes d'actions qui enveloppent dynamiquement le spectateur. Petite spécialité de l'éditeur, la présence d'un mixage français Audio 3D donnant une sensation de relief lors d'un visionnage avec un casque sur les oreilles. Le résultat est toujours aussi agréable et fait particulièrement bien illusion. 

 


Interactivité :
Ceux qui se tourneront vers l'édition DVD devront se contenter d'un making of d'une vingtaine de minutes... en fait un extrait du document d'une heure présent exclusivement sur le Blu-ray comme unique bonus. Une bonne longueur pour effectuer un détour complet vers les coulisses de cette secondes partie : tournage des scènes d'actions, arrivées des nouveaux acteurs dans les costumes en latex, effets spéciaux, ambiance de plateaux... des tonnes d'images, quelques petites interviews, mais surtout beaucoup de langue de bois comme seul nos amis japonais savent aussi bien la maitriser. « Tout le monde il est beau, il est gentil », « c'est la meilleur expérience de leur carrière », « chacun a donné le meilleur », et ça dure comme ça pendant 60 minutes. Pas question de découvrir ici les choix nécessaires pour adapter le manga sexy et barjo d'origine, quelques regrets ou même l'évocation d'avis personnel. On ne dira pas qu'avec les making of japonais, on n'a pas l'habitude de cet état de fait.

Nathanaël Bouton-Drouard

 

Liste des bonus : Copie Numérique, Making of (60'), Bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022