LE JOUR LE PLUS LONG
The Longest Day - Etats-Unis - 1962
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Le Jour le plus long »
Genre : Guerre
Musique : Maurice Jarre
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais 5.1 DTS-HD Master audio, Français et allemand 5.1 DTS
Sous-titre : Français, anglais et divers
Durée : 180 minutes
Distributeur : Fox Pathé Europa Home Entertainment
Date de sortie : 3 juin 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Jour le plus long »
portoflio
LE PITCH
Le 6 juin 1944, les alliés lancent l’une des plus grandes opérations militaires du XXème siècle : Le débarquement. Des milliers d’hommes sont lancés à l’assaut des plages de Normandie..
Partagez sur :
Monument

 

Rares sont ceux qui n'ont jamais vu Le Jour le plus long. A moins d'avoir dormi près du radiateur toute sa scolarité, ce témoignage sur l'un des plus grands efforts de guerre de l'histoire moderne réussit en général à résumer de nombreuses heures de cours laborieux en trois heures de visionnage. Et si c'était aussi un grand film ?

 

On critique très souvent, et à juste titre, l'ancienne politique des studios américains post-nouvel Hollywood où les producteurs et les studios contrôlaient la création cinématographique d'une main de fer. Dans cet enfer des créatifs, les frasques sexuelles autant que les coups de colère de Darryl F. Zanuck étaient chose connue, mais sa technique invasive aboutissait régulièrement à d'énormes succès pour la Twenty Century Fox (entre autres) : Le Roi et moi, All About Eve, La Mascotte du régiment, Les Raisins de la colère, On murmure dans la ville...  Une vraie machine à Oscars dont la gloire n'était pourtant plus qu'un souvenir lorsqu'il se lança au début des années 1960 dans le plus gros projet de sa vie : l'adaptation du roman Le Jour le plus long de Cornelius Ryan (également auteur de Un pont trop loin). Une production qui se veut une immense fresque puissante et luxueuse autour du débarquement en Normandie faisant appel à 42 stars internationales (ce qui fut le principal argument commercial de l'époque), chacun jouant un personnage de son pays d'origine : John Wayne dans le rôle d'un Lieutenant US, Sean Connery dans celui d'un soldat écossais, Bourvil qui symbolise avec humour la petite résistante locale...

 

Scolaire ?

 

Loin du simple document de propagande sur les atouts de l'armée américaine, Le Jour le plus long reste une œuvre d'une grande honnêteté sur le courage de tous les combattants de la liberté, venus de l'autre côté de l'Atlantique, subissant les bombardements de Londres ou agissant dans l'ombre au sein de la résistance française. Une vraie leçon d'histoire, faste et complexe, où se croisent une multitude de personnages et de situations aussi connues que les parachutistes se faisant massacrer au dessus de Sainte Mère l'église ou la réception des messages codés annonçant le Jour J, mais aussi de nombreux détails à échelle humaine permettant au spectateur de s'impliquer émotionnellement. Un tel souci d'exhaustivité n'est pas sans occasionner quelques soucis dans le rythme général et pousse forcément le scénario à s'écarter de quelques moments moins glorieux, mais dans l'ensemble, ces trois heures de grand spectacle survivent plutôt bien aux années et vont jusqu'à surprendre de par quelques grands moments impressionnants, à l'image du débarquement lui-même (qui n'a pas à rougir devant celui de Spielberg) ou de la libération de Ouistreham. Epaulé par une équipe d'artisans solides et dociles, Zanuck a largement réussi son pari. Pas étonnant que Le Jour le plus long soit toujours diffusé dans les écoles en cours d'histoire ; on n'a toujours pas fait plus complet depuis.

Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

Partagez sur :
 

Image :

Oh bonne mère ! Le film n'avait jamais jusqu'ici eu les honneurs d'une copie à la hauteur de son importance, c'est enfin chose faite avec ce Blu-Ray tout simplement sublime. Le master a été entièrement nettoyé de la moindre trace, de la moindre imperfection. Lustré comme un sou neuf, le film laisse enfin apparaître un noir et blanc sculptural et une profondeur de champ impressionnante. La compression, totalement invisible, affirme un piqué parfait et un relief d'une richesse inattendue. Précise, contrastée, spectaculaire, la copie fait désormais partie des plus belles jamais offertes à un film de cet âge, quitte du coup à faire apparaître plus que jamais l'aspect faiblard de certaines compositions, l'utilisation d'images d'actualités ou le manque de naturel de quelques faux extérieurs. A noter d'ailleurs dans l'un de ces montages « à l'ancienne » la soudaine disparition dans le plan d'un Général allemand façon Copperfield. Ah le charme des classiques.

 

Son :

Malgré l'apparition d'un mixage DTS HD Master Audio anglais, il ne faut pas s'attendre à la sensation ressentie lors du débarquement d'Il faut sauver le soldat Ryan. Le film ayant été tourné à l'époque pour une simple source mono, cette version plus ample se contente la plupart du temps de rendre la source plus claire. On notera quelques envolées plus dynamiques, voire explosives à de rares occasions, mais la spatialisation est surtout un bon moyen ici pour appuyer des reconstitutions d'ambiances enveloppantes. Pour ce genre de reconstitution, on ne pourra que déconseiller la version française (dans la VO chaque personnage parle avec sa langue d'origine), légèrement plus étouffée et clairement moins subtile. Efficace tout de même.

 

Interactivité :

Après quelques éditions parcellaires, Le Jour le plus long semble enfin avoir trouvé sa forme définitive. En partie justement grâce à l'interactivité qui lui est adjointe. On reste étonné de ne pas voir ajouté ici l'habituel long documentaire historique et patriotique sur la grandeur des jeunes soldats. Ouf. Cela aurait carrément fait redite avec le film. Dans ce genre-là, c'est plutôt soft avec le commentaire audio didactique d'une historienne et « Regard sur le Jour J », un doc approchant la petite heure dans lequel Zanuck parcourt dans les années 80 les anciens grands lieux du débarquement. Lardé de longs extraits du film et un peu ronflant, le segment peut paraître légitimement un brin mégalomaniaque. On préfèrera donc aisément les bonus s'intéressant à la fabrication du film. Une rétrospective assez complète avec « Un salut au courage », fort d'une voix off pénétrée, d'un côté, et le tournage par le petit bout de la lorgnette de l'autre avec « A propos du jour le plus long » tiré de la série Back Story se concentrant plus sur la guerre de pouvoir qui régnait à la Twenty Century Fox et les amourettes de Zanuck. Et pour peu que cela ne suffise pas, l'un des réalisateurs du pool, Ken Annakin, se fend d'une interview supplémentaire et d'un commentaire audio. Des propos éclairés et précis sans langue de bois aucune. Ne manquent plus que les quelques scènes coupées du métrage, apparemment définitivement disparues.

 

 

Liste des Bonus : Commentaire audio de l'historienne Mary Corey, Commentaire audio du réalisateur Ken Annakin, Un jour à ne pas oublier (17'), Un salut au courage (43'), A propos du jour le plus long (25'), Regard sur le Jour J (52'), Darryl F. Zanuck : Un rêve comblé (3'), Bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021