JAMES BOND 007 LE MONDE NE SUFFIT PAS
James Bond 007 The World is not Enough - Etats-Unis / Angleterre - 1999
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « James Bond 007 Le Monde ne suffit pas »
Réalisateur : Michael Apted
Musique : David Arnold
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais en DTS HD Master Audio 5.1, français DTS 5.1
Sous-titre : Français, anglais et divers
Durée : 128 minutes
Distributeur : Fox Pathé Europa Home Entertainment
Date de sortie : 13 mai 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « James Bond 007 Le Monde ne suffit pas »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Le magnat du pétrole sir Robert King est assassiné dans l'enceinte même du bâtiment ultramoderne des services secrets britanniques. James Bond réussit à éliminer l'auteur de l'attentat, une tueuse professionnelle travaillant pour le terroriste international Renard. Craignant que ce dernier ne s'en prenne désormais à la fille de King, Elektra, 007 se charge de la protéger.
Partagez sur :
Le minimum ne suffit pas

Plus que jamais depuis l'arrivée de Daniel Craig, les bondophiles ont légitimement tendance à taper sur la période Pierce Brosnan, composée de quatre métrages bourrés d'hésitations et symptomatiques de la conception hasardeuse du divertissement made in 1990's. Pourtant tout n'était pas à jeter, loin de là, même si effectivement ce n'est par l'essai de Michael Apted qui va calmer les détracteurs.

 

Troisième Bond pour Pierce Brosnan et déjà la direction prise par la série montre des signes de fatigue. Après un Demain ne meurt jamais largement perfectible mais réjouissant dans ses excès (et les gambettes de Michelle Yeoh), Le Monde ne suffit pas peine à trouver le ton juste. L'acteur, toujours impeccable dans son incarnation mi-froide mi-séductrice, se fait balader dans un épisode qui tente de se rapprocher de ses racines, avec un petit aspect espionnage pas désagréable. Mais grand spectacle made in Hollywood oblige, le blockbuster tire au même moment la couverture vers le grand spectacle décomplexé en alignant mécaniquement les prouesses physiques et pyrotechniques. Un jeu d'équilibriste que les productions Broccoli ont appris depuis longtemps à maîtriser mais qui semble méchamment déstabiliser le réalisateur Michael Apted, plus habitué aux ambiances feutrées et inquiétantes du thriller cérébral de l'acabit de Gorky Park ou Blink.

 

Vieille Europe

 

Encombré dans des scènes dialoguées caviardés de bons mots tour-à-tour heureux et limite gros beauf, Apted se montre littéralement dépassé par la mise en place des morceaux de bravoure attendus. Poursuite à ski, duel de bateaux sur la Tamise, gunfight dans une usine désaffectée, final cloisonné dans un sous-marin...Les habitués reconnaîtront facilement ici une sorte de compile mal dissimulée, et qui plus est shootée sans énergie aucune, réussissant même à offrir un combat aux poings aussi puissant qu'une scène de bagarre dans Navarro. Un passage d'autant plus douloureux qu'il oppose Brosnan au grand méchant de l'affaire, un terroriste des pays de l'Est interprété timidement par l'écossait Robert Carlyle, dont on se demande ce qu'il peut bien faire dans cette galère. Un Bond troisième âge en somme, où même la solide Judi Dench ne peut cacher son ennui, qui ne fait pas véritablement honneur à l'œuvre de Ian Flemming. On notera cependant qu'y apparaît l'une des rares figures féminines foncièrement machiavéliques et manipulatrices de la saga. Un personnage troublant et inédit, prenant le visage plastiquement irréprochable de Sophie Marceau, mais aussi son sens de la comédie... dommage.

Nathanaël Bouton-Drouard

Partagez sur :
 

Image :

On a bien du mal à comprendre comment un Bond datant d'une petite dizaine d'années (whoua déjà !) accuse une copie en-dessous des standards de la collection. Alors que tous ses petits camarades on eu le droit à une restauration en règle, Le Monde ne suffit pas affiche encore et toujours les même défauts vus lors de l'Edition Ultimate DVD : plans granuleux à outrance, définition tendant parfois vers un flou désagréable et contrastes pas toujours maîtrisés. Naturellement avec le passage au format HD ces tares se voient atténuées grâce à une colorimétrie rehaussée et un piqué appréciable, mais quelques passages restent franchement dommageables.

 

Son :

Les pistes sonores en revanche n'ont absolument rien de décevant avec une énergie soutenue et un naturel bienvenu pour mixage anglais DTS HD Master Audio parfaitement dynamique et clair. Son équivalent DTS mi-débit pour le doublage français place comme d'habitude les dialogues légèrement trop en avant, mais ne manque pas lui non plus d'une belle efficacité.

 

Interactivité :

Une fois encore, Le Monde ne suffit pas semble être trop récent (du moins selon la MGM) pour profiter d'une interactivité aussi approfondie que les périodes Connery et Moore et surtout d'un making of digne de ce nom. Pour le coup, avec quinze minutes à peine d'interviews et de courtes images de tournage, on ne peut qu'être frustré, en particulier lorsque la scène d'ouverture s'offre sa propre featurette d'une durée équivalente. Les vraies indiscrétions sur le tournage, il faut donc aller les pécher dans les deux commentaires audio avec d'un côté le réalisateur et de l'autre Peter Lamont (production designer), Vic Armstrong (réalisateur de second équipe) et David Arnold (le compositeur). Deux suppléments qui compilent l'essentiel des informations et ne cachent pas les difficultés rencontrées par un nouveau réalisateur encombré dans les codes de la série. Le reste relève plus de l'anecdotique avec, entre autres, un nouveau documentaire sur les sempiternelles figures imposées de l'agent secret franchement dispensable. Le plus rageant sur ce disque est l'hommage réservé à l'inoubliable Q, Desmond Llewellyn décédé quelques jours après la sortie du film en salles, qui se contente en trois courtes minutes de compiler quelques-unes de ses apparitions. Scandaleux.

 

Liste des Bonus : Commentaire audio de Michael Apted, Commentaire audio de Peter Lamont, Vic Armstrong et David Arnold, James Bond sur la Tamise (25'), Conférence de presse à Hong-Kong (10'), Le Tournage (15'), Cocktail Bond (23'), Hommage à Desmond Llewellyn (3'), Les Secrets de 007 (23'), Clip de Garbage, Galerie photos, Bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023