VALMONT
Etats-Unis / France - 1989
Image plateforme « Blu-Ray »Image plateforme « DVD »
Image de « Valmont »
Réalisateur : Milos Forman
Musique : Christopher Palmer
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais et français DTS HD Master Audio 2.0
Sous-titre : Français
Durée : 137 minutes
Distributeur : Pathé Distribution
Date de sortie : 29 mars 2017
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Valmont »
portoflio
LE PITCH
Rien ne résiste aux entreprises de séduction de la Marquise de Merteuil et du Vicomte de Valmont. Unis par leurs complots et leurs secrets, ils règnent sur les salons et les boudoirs de cette aristocratie qui ignore que sa fin approche. Mais ces virtuoses de l’intrigue amoureuse finiront par s’affronter…
Partagez sur :
l'adaptation dangereuse

Petit drame des calendriers, en 1989 sortait sur les écrans Valmont, nouvelle adaptations du classique sulfureux de Choderlos de Laclos, signée Milos Forman, encore auréolé du phénoménale Amadeus. Oui, mais voilà quelques mois plus tôt, Stephen Frears inscrivait ses Liaisons dangereuses dans la mémoire des spectateurs.

Un authentique bijou, brillant, cruel, plein d'esprit qui capturait avec une férocité rare le jeu de massacre d'une cours toute en façade. Le casting formé par John Malkovitch, Glenn Close, Michelle Pfeiffer et même Keanu Reeves et Uma Thurman en petits débutants, est tout simplement aussi imparable que la truculence acide de la mise en scène. Comment réussir à passer après cela ? Difficilement comme en atteste les chiffres du box office et plus directement l'oubli poli dans lequel ce Valmont va rapidement tomber. Restauré avec luxe et représenté dans les salles en 2016, il s'offre heureusement une nouvelle vie, ne pouvant certainement pas éclipser son ancien opposant, mais profitant aujourd'hui de plus de latitude pour exposer sa proposition. Car si la base est identique (bien que le film de Frears adapte plus directement la pièce Christopher Hampton), le scénario de Forman et du français Jean-Claude Carrière (Cyrano de Bergerac, L'Insoutenable légèreté de l'être) se montre bien plus lumineux, décontracté et ludique. Les protagonistes semblent bien moins nihilistes, l'humour certainement moins assassins et surtout Les Liaisons dangereuses s'envolent rapidement vers la frivolité et la grâce de son impétueux biopic de Mozart : costumes colorés et tout en froufrous, intérieures aristocrates, théâtres grandioses, vastes jardins...

 

le charme discret de l'aristocratie


Une vraie élégance dans cette vision du cinéma en costume, admirablement photographié, fluidement filmé, ces jeux coté jardins et coté balcons, font constamment penser à une performance sur scène, à une opérette enjouée où Valmont par exemple, interprété par un fougueux et jeunot Colin Firth, semble plus immature que véritablement tranchant dans ses séductions. Valmont est le récit d'un marivaudage généralisé, de constants regards vers les entrejambes qui occupent finalement les longues journées d'une aristocratie désœuvrée, n'hésitant pas d'ailleurs à sacrifier ses plus jeunes agneaux, ici la très naïve Cécile (Fairuza Balk découverte dans Oz un monde extraordinaire), aux mariages de raison, si bienséant. L'ordre et surtout l'immoral, où derrière les jeux souriants, les traquenards d'alcôves, rejaillit forcément la destruction unilatérale. Etrangement, les enjeux réels du film sont presque exclusivement tournés non pas vers Valmont (dont la romance avec Madame de Tourvel est relativement expédiée), mais vers une extraordinaire Madame de Merteuil. Pas effrayante et prédatrice comme celle de Glenn Close, mais bien plus fragile, jolie, profitant du sourire désarmant d'Annette Bening, éblouissante dès lors qu'elle laisse entrevoir sous le rire cristallin une authentique blessure.

Certainement pas aussi définitif que Les Liaisons dangereuses de Stephen Frears, mais tout à fait réjouissant et élégant, Valmont reprend sa liberté, menuet noble et léger, sans de grands faux-pas.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Restaurée par les bons soins de Pathé (et oui la France), la nouvelle copie de Valmont présentée avec fierté aux derniers Cannes Classics, fait clairement honneur à la photographie de Miroslav Ondricek et au luxe de la reconstitution. Conçu à partir du négatif original et d'un interpositif 35mm, le master a été scanné en 4K et ré-étalonné avec application. Le résultat est donc sans appel, avec une image d'une incroyable propreté, une profondeur inédite, un relief constant... Et toujours ce soucis de la part des équipes de Pathé, de préserver les particularités esthétiques, ici un jeu de flou et de satiné sur certaines séquences, qui jusqu'ici se perdaient dans des compressions hasardeuses. Pas de craintes à avoir, le piqué reste solide en toute circonstance, et le grain de pellicule, léger et vibrant, se rappelle à notre bon souvenir.

 


Son :
Proposées en DTS HD Master Audio 2.0, les pistes son ont tout autant été cajolées par les techniciens spécialisés. La source reste bien évidement le Dolby Stéréo d'époque, nettoyé et rééquilibré, qui se pare désormais d'une légère dynamique plus poussée, d'une clarté constante et d'un joli équilibre entre les sources.

 


Interactivité :
L'unique bonus de cette édition (ce qui en fait déjà un de plus qu'avant) est une interview du scénariste Jean-Claude Carrière qui a cosigné l'adaptation avec Milos Forman. Il se remémore aisément les ambitions premières, leur besoin de se réapproprier l'œuvre quitte a prendre une certaine distance avec elle, la recherche de jeunes acteurs encore méconnus, la découverte d'une autre adaptation qui sera achevée avant la leur... Toute la discussion sur le travail d'écriture est forcément des plus intéressante, dommage que au lieu de parler de différences de point de vue avec la version de Frears, Carrière préfère évoquer un scénario rigide, voir paresseux. Sans doute une pilule qu'il a eu beaucoup de mal à avaler donc.

Liste des bonus : L'adaptation de l'œuvre « Les liaisons dangereuses » : Entretien avec Jean-Claude Carrière (25').

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021