LE RETOUR DES MORTS VIVANTS
The Return of the Living Dead - Etats-Unis - 1985
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Le Retour des morts vivants »
Genre : Horreur, Comédie
Réalisateur : Dan O’Bannon
Musique : Matt Clifford
Image : 1.85 16/9
Son : Anglais et français DTS HD Master Audio mono Anglais et français
Sous-titre : Français
Durée : 91 minutes
Distributeur : Le Chat qui fume
Date de sortie : 5 décembre 2017
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Retour des morts vivants »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Franck et Freddy, deux employés d'UNEEDA, société de fournitures médicales, libèrent accidentellement un gaz toxique d’un conteneur militaire stocké dans la cave de l’entreprise depuis la fin des années soixante. Pendant ce temps, Tina, la petite amie de Freddy, décide de l’attendre dans un cimetière voisin avec ses amis punks. Malheureusement pour eux, la maladresse de Franck et Freddy va déclencher une invasion de morts vivants et transformer cette nuit en cauchemar.
Partagez sur :
"moooore brains !"

Bien longtemps avant The Walking Dead, les morts-vivants régnaient déjà en maitre sur le cinéma d'horreur et donnèrent naissance à quelques films cultes dont un certain Le Retour des morts vivants. Une sorte de point final à la première vague du genre, enterrant tout ce fatras sous le gore, le punk, le rire et une bombe atomique.

Imaginé au départ par le coscénariste de La Nuit des morts vivants, John A. Russo comme une suite directe qu'il réaliserait (enfin) en personne, puis repris par la petite firme Fox Films qui l'imagine comme le départ d'une franchise signée Tobe Hooper (Massacre à la tronçonneuse), Le Retour des morts vivants a longtemps trainé cette petite odeur du projet qu'on se refile comme une boule puante. Mais le scénariste star Dan O'Bannon va y voir, lui, l'opportunité tant espérée de passer enfin à la réalisation. Et ce n'est pas n'importe qui puisque le bonhomme est ni plus ni moins à l'origine du Dark Star de John Carpenter, du script d'Alien, de deux sketchs de Métal Hurlant, puis poursuivra avec les Lifeforce et L'Invasion vient de Mars de Hooper, Total Recall de Paul Verhoeven ou Planet Hurlante. Une pointure dans le cinéma de genre, dans la série B qui s'assume pleinement, et qui s'approprie totalement Le Retour des morts vivants préservant quelques liens bien entendu avec le classique de George A. Romero (mais sur un ton gentiment moqueur) avant de faire entrer de plein pied les nécrosé zombies dans les années 80. Ecrivain malin et surtout solide, il installe ici une nouvelle galerie de personnages aux allures stéréotypées ou caricaturaux, mais prend la peine de les laisser vaguer à leurs occupations (crétines) avant le début du carnage.

 

Partytime


Le calme avant une tempête porteuse de mort vivant galopants, hurlants, s'attaquant pour la première fois uniquement aux cervelles de leurs victimes... Et réclamant avec malice de nouveaux renforts policiers pour venir combler leurs petites fringales. Des morts qui fusent, tout autant que les situations comiques, alternant entre la screwball comedy, les chutes et les hystéries dignes d'un cartoon, entre deux effusions gores joliment orchestrées et des visions horrifiques tout bonnement inoubliables. Si les effets spéciaux souffrent parfois de contours aléatoires dûs essentiellement à un budget étriqué, le petit jeune Tony Gardner (Le Blob, Darkman, L'Armée des ténèbres) offre quelques magnifiques spécimens basés sur les design du directeur artistique William Stout (Rambo, The Myst) : un homme-goudron aux mouvements criants de vie ( ?) et un demi-cadavre de femme asséché dont certain cherchent encore l'astuce. Un petit film bourré de trouvailles, extrêmement généreux dans ses épanchements épouvantables qui manie à merveille justement ce mariage entre une illustration nihiliste et anarchiste (le déluge de morceaux électro punk n'est pas là que pour le rythme) et l'humour délirant. Pas bien loin du superbe Le Loup-garou de Londres de John Landis, Le Retour des morts vivants fonctionne parce qu'il ne sombre jamais dans la parodie, ou le foutraque. Et ce même lorsqu'il dénude entièrement la bien nommée Trash pour un striptease d'anthologie sur une pierre tombale. Un corps de rêve qui n'arrivera jamais plus vraiment à se couvrir et deviendra même la première zombie exhibitionniste ! Inoubliable donc.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :
 

Image :
En dehors de notre beau pays, Le Retour des morts vivants est loin d'en être à sa première édition Bluray. Les copies se succèdent avec à chaque fois leur petites amélioration, leur révision colorimétriques... et l'on ne peut que saluer Le Chat qui fume d'avoir tout simplement opté pour la meilleure du lot soit une restauration HD plus qu'admirable qui d'emblé impressionne par sa propreté évidente (il est loin le vieux souvenir du DVD), la stabilité du cadre et une colorimétrie revue à la hausse avec des teintes légèrement plus douces et chaudes que ce que l'on connaissait jusque-là, ainsi que des noirs d'une imposante profondeur. Un joli cadeau pour les amateurs qui se double ici d'un piqué à la lisère de la 4K installant une masse de détail et une profondeur jamais vue pour ce titre, tout en préservant à chaque seconde le grain naturel de la pellicule. Et oui, dans la scène du striptease on peut enfin voir tous les détails et ça c'est un argument qui tue.

 


Son :
Pas question que notre éditeur aille se fourvoyer du coté des mixages 5.1, aussi pétant soient-ils. Il nous propose donc ici le simple mixage mono d'origine, mais rafraichi pour l'occasion bien entendu. Le son est toujours clair, direct et propre. Fonctionnel, avec cependant un bel équilibre entre les sources (dialogues, effets sonores et musique tonitruante). Cela vaut pour la version originale, sans doute un peu moins pour le doublage français qui, au damne des vieux de la vieille, est pas toujours au poil dans le jeu des acteurs et un peu trop aplati dans sa restitution.

 


Interactivité :
Nouvelle sortie culte pour le catalogue hallucinant de Le Chat qui fume qui se glisse une fois encore dans un très joli digipack trois disques avec le DVD du film, celui des bonus et bien entendu le Bluray comprenant le tout. Mais d'emblé les connaisseurs savent qu'ils sont en de bonnes mains grâce à la couverture reprenant l'affiche française... dans sa version non censurée, ce qui est une première !

L'intérieur est à l'avenant avec une sélection de suppléments récoltés sur différentes sorties étrangères et toujours avec une évidente pertinence. Imparable donc, le gros du programme est le making intitulé « More Brains ! » et dure carrément 2 heures. Un vaste programme à l'habillage vivant et aux intervenants particulièrement nombreux, qui se remémorent avec nostalgie l'aventure du tournage, le casting, la découverte des zombies, la sortie du film... du classique. Sauf que le segment n'hésite jamais à aller titiller quelques question plus houleuses comme le bisbille autours des droits de La Nuit des morts vivants qui faillit enterrer ce film mais aussi Le Jour des morts-vivants, la prise de pouvoir par les producteur qui ont clairement écarté John A. Russo du projet, le caractère peu chaleureux de Dan O'Bannon, le comportement d'une actrice peu professionnel ou les créations de l'un des responsables des effets spéciaux... Un tel franc parlé ça fait plaisir à voir et ça change du tout venant.
Un documentaire plutôt opulent donc, mais qui est en sus complété par un nouveau segment autour des SFX avec des questions déjà évoquées, dont des cadavres pas toujours spectaculaires signés William Munn et dont l'éviction du tournage semble lui avoir coûté sa carrière. Suit un document de 30 minutes sur la confection de la bande sonore Punk du métrage avec la participation des musiciens et membres des différents groupes qui reviennent sur leurs créations et l'impact du film.

Les esprits chagrins regretteront sans doute l'absence ici des commentaires audio ou de la longue interview d'un Dan O'Bannon dépressif, on préfèrera se réjouir des spécialités de l'éditeur français qui en plus d'un « bêtisier » capturé en super 8 et d'une version VHS française complète dans le format Open Matte, à jugé bon de trancher dans le Work Print proposé tel quel à l'étranger. Plutôt que de devoir revoir l'ensemble dans une version dégueu, l'item est ici un montage de toutes les petites variations, et en général de scènes un poil plus longues et bavardes, intéressantes et en l'occurence digeste.

Liste des bonus : MORE BRAINS ! Un retour chez les morts vivants (120'), LES ORIGINES avec John Russo (15'), PARTY TIMES ! La musique du Retour des morts vivants (30'), LES FX du Retour des morts vivants (33'), SCÈNES INÉDITES tirées de la version de travail (12 ‘), BLOOPERS (5'), Le retour des morts vivants en mode OPEN MATTE, Bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021