TYGRA – LA GLACE ET LE FEU
Fire And Ice - Etats-Unis - 1983
Image plateforme « DVD »
Image de « Tygra – La Glace et le Feu »
Genre : Heroic Fantasy
Réalisateur : Ralph Bakshi
Musique : William Kraft
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Français et anglais en stéréo et Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français
Durée : 81 minutes
Distributeur : Opening
Date de sortie : 20 juin 2007
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Tygra – La Glace et le Feu »
portoflio
LE PITCH
La princesse du royaume de feu, Tygra, se fait enlever par les sbires la sorcière des glaces, Juliana. Celle-ci projette que son fils Nekron épouse la captive, afin de régner sur la planète. Mais alors qu’elle s’échappe, Tygra rencontre un jeune guerrier du nom de Larn et sera aussi aidée par l’étrange, Darkwolf...
Partagez sur :
L'animation sort ses griffes

Unique investissement direct de Frazetta dans le monde du cinéma, Fire & Ice (re-titré en France Tygra, le feu et la glace) fut accueilli plutôt mollement en 1983. Pourtant ambitieux, réalisé par le metteur en scène de la première version du Seigneur des anneaux et longtemps disparu des catalogues, le film revient aujourd'hui dans une édition collector chez Opening. 

 

Passionné d'animation et d'Heroic Fantasy, le réalisateur Ralph Bakshi était en ce début des années 1980 une véritable star du cinéma populaire grâce à ses nombreux films musicaux sur la culture pop et rock, et surtout grâce à deux film d'animation, Fritz The Cats et le désormais controversé Le Seigneur des anneaux (qui rappelons-le n'adapte que le premier et le second romans de Tolkien). Grand amateur du travail de l'illustrateur Frank Frazzeta, et s'en étant largement inspiré pour créer les univers visuels du Seigneur des Anneaux (tout comme John Millius pour son Conan le Barbare), il le contacte pour mettre au point à quatre mains un long-métrage d'animation. S'inspirant de toiles connues pour construire l'histoire, les deux compères en confient la rédaction finale aux scénaristes de comics Gerry Conway et Roy Thomas (auteur de l'inoubliable comic de Conan), pour en reprendre conjointement les commandes lors du tournage et de la réalisation.

 

le fer et la chair

 

La trame est simple et linéaire, et permet surtout d'offrir de nombreuses scènes de bataille et d'exploration dans ce monde créé de toute pièce. Mise en images grâce à la technique de la rotoscopie qui consiste à filmer des acteurs puis de redessiner et peindre par-dessus les photogrammes, l'animation est particulièrement fluide et bien mieux réussie que pour le Seigneur des anneaux (ou la technique n'était alors qu'expérimentale) et permet de rattraper les lacunes d'un budget peu conséquent par rapport aux ambitions. Car ici point d'affrontements incluant des milliers de guerriers, mais des duels à trois ou quatre combattants comme dans une vraie série B. Fortement inspiré de la littérature de genre, des romans de gare et surtout du comics books, Fire & Ice est un vrai film populaire, primaire et qui sous des dehors un peu « cheap » offre de superbes séquences où des personnages de celluloïds aux formes plus que généreuses (muscles ou graisses selon le sexe de l'intéressé) combattent le mal au coeur de superbes peintures signées Frazetta. Un très bel hommage à toute une œuvre pour une des plus belles réussites de la sword & sorcery. 

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Reprenant en grande partie les éléments de l'édition somptueuse de l'éditeur américain Blue Underground, ce DVD français permet de redécouvrir le film avec une qualité d'image exceptionnelle. Une restauration des plus remarquables soutenue par une compression parfaite qui sait préserver le grain de l'époque, et fait oublier des copies verdâtres longtemps disponibles. C'est simple, l'image est bien plus belle que lors de sa sortie sur les écrans.

 


Son :
Traité comme un grand classique du cinéma d'animation (ce qu'il est malgré le manque de reconnaissance publique), Tygra est même gratifié de mixages Dolby Digital 5.1 en français et anglais (en plus des pistes d'origines stéréo) pour un résultat plutôt sympathique, même si les effets principaux sont le plus souvent concentrés sur les amplis avant. Les cinéphiles les plus pointilleux seront tout de même étonnés de ne pas voir ici la piste Dolby Digital 5.1 Surround EX (légèrement plus fine) et surtout le luxueux mixage 6.1 DTS ES disponibles chez Blue Underground. Un mixage d'une amplitude surprenante, dont le principal intérêt restait une clarté des plus limpides. Dommage.  

 


Interactivité :
Longtemps cantonné aux VHS proposant des masters abusifs et bazardés au hasards des magasins discount de province, Tygra écope enfin d'une édition collector double disque. Regroupés sur le second DVD les bonus permettent de revenir sur l'aventure du tournage par le biais d'un journal de bord et d'un portait de Frazetta dressé par un Ralph Bakshi forcément admiratif. Mais le plus gros reste indéniablement l'excellent documentaire Frazetta : Toiles de feu (en VO Painting with fire), véritable référence sur l'artiste. Un excellent moyen de découvrir à la fois la vie bien chargée de ce peintre hors-pair sans qui l'heroic fantasy n'aurait jamais atteint cette puissance d'évocation, ainsi qu'une sélection de ses plus grandes toiles. Une édition des plus complètes donc mais qui curieusement à oublié de reprendre quelques suppléments de l'édition limitée de Blue Underground comme la galerie de photos de tournage. Le plus grand manque reste indéniablement la disparition du passionnant commentaire audio du réalisateur, une absence d'autant plus étonnante que le documentaire sur Frazetta à lui gardé son commentaire audio de L. Laspina (réalisateur) et J. Difiore (producteur). Curieux.

Liste des bonus : Frazetta : Toiles de feu (92'), Commentaire audio sur Frazetta : Toiles de feu, Frazetta par Bakshi (8'), Journal de bord (14') 

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023