Creepshow 2 : Test du Bluray
Les Forbans de la nuit : Test du coffret Bluray
The Intruder : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « L’île mystérieuse : Test du Bluray »

 Cette fois ci, l'éditeur parisien s'attèle à un monument du cinéma fantastique : Ray Harryhausen, en proposant pas moins de cinq des plus grands films sur lesquels ce génie précurseur ait officié. Voici L'île Fantastique, où la rencontre inévitable entre le pape du stop motion et Jules Verne.

Image de « Mermaid : Test du Bluray »

Dans sa boulimie actuelle de pondre du blockbuster et du film de genre, le cinéma russe tourne à plein régime. C'est assez rarement original, pas du tout défricheur et audacieux, mais ça a le mérite d'être efficace dans l'entreprise de recyclage des grandes formules et composantes du cinéma américain. Avec Mermaid, le lac des âmes perdues, film horrifique qui n'aurait pas dépareillé sous la bannière Blumhouse Productions, l'équation ne change pas d'un iota.

Image de « First Man : Test du Bluray »

En seulement deux films (en fait trois mais le premier reste relativement inconnu) Damien Chazelle est devenu un véritable phénomène artistique. Délaissant pour un temps sa passion pour la musique (avant la mini série The Eddy, avec Tahar Rahim), le jeune réalisateur et scénariste américain se penche sur l'histoire du premier homme à avoir foulé le sol lunaire. Une quête qui semble loin de ses marottes habituelles, du moins en apparence.

Image de « La Veuve Noire : Test du Bluray »

Cinq ans avant le Basic Instinct de Paul Verhoeven, le plus modeste La Veuve noire se lançait déjà sur les traces d'une tueuse d'amants, dont les motivations restent définitivement obscures. Un neo film noir qui a connu son petit succès dans les années 80, porté par un casting aussi large que surprenant.

Image de « Halloween (2018) : Test du Bluray 4K »

Nouveau producteur et nouveau départ pour la franchise Halloween. Succédant aux terribles frangins Weinstein, le nouveau pape de l'horreur low cost, Jason Blum, laisse les coudées franches à un duo inattendu, David Gordon Green et Danny McBride, des habitués de la comédie qui tâche mais aussi du drame social (enfin, surtout le premier). Cerise sur le gâteau : John Carpenter himself a décidé de s'impliquer dans le projet. Un gage de qualité ? Pas tout à fait.

Image de « Mutafukaz : Test du Bluray »

Enfin ! Après quasiment un an de tournée en festival, l'adaptation des 600 pages et 6 tomes (hors spin offs) de la BD Mutafukaz, est arrivée en salle. Sept ans se sont écoulés depuis la mise en chantier du film, 12 ans depuis la sortie du premier tome de la BD, 16 ans depuis le court-métrage Mutafukaz, Operation Blackhead qui lança toute l'aventure, mais Guillaume « Run » Renard, auteur de la BD et co-réalisateur du film est un acharné.

Image de « La Prophétie de l’horloge : Test du Bluray »

Que l'essai soit transformé ou pas, il est toujours intéressant de voir comment un sale gosse venue de l'horreur qui tâche et du cinéma bis peut s'y retrouver dans un divertissement familial, qui plus est chapeauté par Amblin. Si Joe Dante y a gagné ses galons de réalisateur culte avec Gremlins en 1984, quel est aujourd'hui le verdict pour Eli Roth et sa Prophétie de l'Horloge ?

Image de « L'Aiguille : Test du Bluray »

Présenté notamment au FICA de Vesoul en 2012 dans la section «regard sur le cinéma du Kazakhstan», le métrage a acquis depuis une trentaine d'années une réputation proche du film culte. Nouvelle pépite de la collection labellisée 1KULT (ça tombe bien) du distributeur Badlands, le film reste méconnu dans l'hexagone, hors cinéphilie érudite.

Image de « La Nonne : Test du Bluray »

The Conjuring continue de faire des petits et use une nouvelle fois d'une courte séquence, évocatrice, pour donner naissance à un nouveau film d'horreur reposant sur un démon au look plutôt marquant : La Nonne. Un chapitre qui, heureusement, détonne un peu dans la franchise toujours aussi lucrative de James Wan.

Image de « Terreur à l’Hôpital Central : Test du Bluray »

Petit succès en son temps, et ce même aux USA, le slasher canadien Terreur à l'Hopital central est devenu avec le temps un petit objet discret, rarement diffusé, et souvent largement fantasmé. D'où une vraie curiosité qui vient motiver l'amateur de cinéma de genre, qui (re)découvre ici un opus inégal certes mais qui tranche sérieusement avec les ersatz de Vendredi 13 qui emplissaient les salles obscures.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019