Cold Skin : Test du Bluray
Le Cavalier électrique : Test du Bluray
Un, Deux, Trois : Test du Bluray
Rejoignez-nous sur :
Image de « Cops and Robbers : Test du Bluray »

Film culte en chine où il a définitivement changé la face de l'industrie, mais pratiquement inconnu en France (malgré une distribution doublée), Cops and Robbers est aujourd'hui unanime reconnu comme l'un des premiers jalons de la Nouvelle Vague HK et le premier polar local.

Image de « Les Desperados : Test du Bluray »

La sortie de Les Desperados en 1943 marque une date importante dans l'histoire de la Columbia. C'est en effet le premier film en Technicolor de la major, qui, arrivée en retard sur ce marché - presque une décennie après la RKO et la Paramount -, est bien décidé à marquer le coup avec un western à grand spectacle.

Image de « Trois femmes : Test du Bluray »

On se souvient certainement du cinéma d'Altman pour son approche chorale, sa célébration des acteurs et des personnages et un aspect chronique / comédie qui fit le succès de petits classiques comme M.A.S.H., Shortcuts, Nashville ou Gosford Park. Curiosité en marge, mais énième symbole d'une filmographie prolifique et éclectique, Trois femmes est certainement l'une de ses créations les plus personnelles.

Image de « Iron Sky 2 : Test du Bluray »

A l'origine modeste film de science-fiction sorti en 2012, Iron Sky est devenu un véritable phénomène, un concentré de débrouillardise surprenant réalisé par des fans pour les fans, véritable parangon de hype des festivals. Basé sur un pitch pour le moins farfelu, le film de Timo Vuorensola en avait surpris plus d'un par sa générosité, mû qu'il était par l'énergie et la passion dévorantes de ses concepteurs.

Image de « Aquaman : Test du Bluray 4K »

Novembre 2017. Malgré plusieurs soucis de production et le départ inopiné de son réalisateur, DC décide tout de même de sortir Justice League. Le résultat est sans équivoque : Justice League est un désastre artistique doublé d'un monumental gâchis. Un an plus tard, alors que tout le monde commençait déjà à entonner l'oraison funèbre du DCCU, voilà qu'il renaît de ses cendres grâce à un personnage loin d'être le plus charismatique ou le plus connu.

Image de « Kit Carson : Test du Bluray »

A l'instar de Sidonis Calysta, l'éditeur ESC propose sa propre collection de westerns rares et précieux. Kit Carson, biographie partielle (et forcément partiale) du célèbre trappeur, vient donc s'ajouter à la douzaine de titres déjà sorties. L'occasion de s'intéresser à une figure historique assez peu exploitée sur grand écran.

Image de « La Flibustière des Antilles : Test du Bluray »

Aujourd'hui totalement passé de mode en dehors de la saga disneyenne à rallonge, les films de pirates faisaient pourtant fureur dans les années 40 célébrant le charme fougueux d'Errol Flynn, la truculence de Long John Silver ou de Barbe Noir et le courage de Captain Kidd et consorts. Et au milieu d'une poignée de classiques il y a Anne of the Indies, premier film mettant en scène une femme pirate dans le rôle principal.

Image de « Les Vieilles légendes tchèques : Test du Bluray »

Dans le milieu de l'animation tout le monde connait Nick Park le génial créateur des Wallace & Gromit, le mythique Ray Harryhausen ou bien encore le papa de King Kong, Willis O'Brian. Par contre, si vous citez Jiri Trnka, un regard vide se lira bientôt dans les yeux de votre interlocuteur. Et c'est bien dommage.

Image de « Border : Test du Bluray »

Auréolé du prix Un certain regard en 2018, le film n'est pourtant pas conseillé à toutes les rétines. Inclassable et malaisant, Border lorgne souvent du côté du cinéma de David Cronenberg ou Lars Von Trier; notamment L'Hôpital et ses fantômes ou Chromosome 3 pour le premier. On le sait, depuis une vingtaine d'années, la Suède multiplie les pépites pelliculées.

Image de « La Vallée maudite : Test du Bluray »

Sans relâche, Sidonis Calysta poursuit son travail de patrimoine en éditant sur support haute-définition classiques, raretés et curiosités du western américain. Malgré la présence en tête d'affiche du monolithique Randolph Scott, La Vallée maudite entre clairement dans la catégorie des curiosités. Pas un grand film, loin s'en faut, mais une œuvre intéressante qui hésite entre un ton crépusculaire et une légèreté déstabilisante.

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019