FINAL FANTASY XIII-2
Japon - 2011
Image plateforme « Playstation 3 »Image plateforme « Xbox 360 »
Image de « Final Fantasy XIII-2 »
Genre : RPG
Développeur : Square-Enix
Durée : élevée
Langue : Voix Anglaises, textes français
Distributeur : Square-Enix
Date de sortie : 3 février 2012
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Final Fantasy XIII-2 »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Trois après les événements du premier opus, les héros de FFXIII ont repris le cours de leur vie. Mais les souvenirs des uns ne correspondent pas à ceux de ses amis. Alors que pour tout le monde, Lightning est morte, Serah est certaine de l'avoir retrouvée à la fin de son périple. Un souvenir si persistant qu'il demande une réponse : l'aventure de FFXIII-2.
Partagez sur :
Paradoxe Chronomnesique

Si FFXIII premier du nom avait pu rebuter par sa linéarité interminable, il proposait un système de combat hors normes, extrêmement vif et dynamique. Peut être même un peu trop pour le joueur lambda, qui se serait apparemment plaint de la difficulté du titre. SQUARE-ENIX propose une suite qui, promis juré, répare toutes ces erreurs.

 

Avec FFXIII-2, SQUARE-ENIX a clairement décidé de relever un à un les reproches formulés par les joueurs afin d'y apporter une solution nette. Les joueurs n'aiment pas la linéarité ? Soit ! FFXIII-2 propose des environnements ouverts et vastes, avec de nombreuses routes et plusieurs points d'entrées et de sorties. Même le déroulement du jeu ne se fera pas d'une traite monotone. En effet le jeu vous propose d'explorer le temps et toutes les bizarreries que peut proposer ce genre de thème : paradoxe temporel, anachronisme, retour vers le futur et compagnie. Ainsi, il faudra dorénavant chercher sa voie, prendre de l'avance sur les événements, revenir en arrière pour prévenir un événement futur que vous avez déjà vécu ou encore explorer un présent alternatif apparu après votre intervention dans le passé. Et si l'histoire principale finit par vous ennuyer, vous pourrez toujours vous distraire avec une quête annexe, disponible à tout moment et en tout lieu. Bref, là où FFXIII était droit dans ses bottes, FFXIII-2 tord le cou des routes trop rectilignes.

 

attrapez les tous !

 

Les joueurs redemandent le même système de combat en plus facile? Bien sûr ! FFXIII-2 reprend le concept de son prédécesseur et propose un mode facile. Toutefois, il y apporte une petite touche personnelle en modifiant la structure des équipes. Dans FFXIII-1, le joueur contrôlait une équipe de trois combattants ayant chacun plusieurs rôles. Les rôles sont des particularités tactiques qui déterminent le comportement de vos personnages. Par exemple, si vous choisissiez qu'un personnage devienne soigneur pendant que les autres étaient ravageurs,  ce protagoniste ne proposait plus que des actions de soin et soutenait automatiquement les deux qui combattaient. Là où les équipes de FFXIII-1 comportaient le plus souvent 3 personnages par équipe, FFXIII-2 ne fait évoluer que 2 héros. Le 3ème poste de combat a donc été attribué à l'un des monstres qu'ils rencontrent. Un peu à la manière d'un Ni no Kuni, d'un Dragon Quest 5 ou, plus simplement, d'un Pokemon, vos héros pourront capturer certains monstres rencontrés durant leur périple. C'est ainsi que Serah et Noël (son acolyte habillé comme Sora dans Kingdom Hearts) se trouvent accompagnés d'un chocobo, d'un flan ou encore d'un béhémoth durant les joutes. Toutefois, à la différence des combattants humains qui pouvaient apprendre jusqu'à six rôles, les monstres n'en auront qu'un seul - mais vous pourrez capturer plusieurs bêtes et les changer en fonction du rôle désiré.

 

essai transformé

 

FFXIII-2 est une réussite sur tous les plans. Prenant, amusant, intriguant, il nous fait vivre une belle aventure. Le scénario avance sans fausse note et nous accroche par les questions qu'il amène à nous poser. Le tout est servi par une mise en scène de haut vol et un système de jeu nerveux et dynamique. Il n'y a rien qui ne saurait être clairement reproché à cet épisode. On pourra peut-être regretter qu'il faille moins de 40h pour le finir mais ce sera sans compter les 8 fins annexes et la totalité des quêtes annexes. Au final, les plus gourmands pourront s'en tirer pour plus de 80h de jeu. Quant aux boulimiques, ils pourront encore trouver leur bonheur avec les DLC pour le casino et les combats du Colisée. En somme, FFXIII-2 est le jeu à faire en ce début d'année.

Simon Gruber










Partagez sur :
 

Graphiquement, le Crystal Tool s'en donne à cœur joie. Il a même tendance à repousser nos consoles dans leurs derniers retranchements. En effet, le jeu souffrira quelque fois (mais rarement) d'une baisse de framerate dans les environnements les plus vastes. Pour le reste, rien à redire. De la forêt à la plaine en passant par la ville, chaque milieu bénéficie d'une ambiance spécifique. Cela passe tout d'abord par l'habillage sonore, bien entendu, mais également à travers quelques détails graphiques, comme l'intensité lumineuse, les occlusions météorologiques ou encore la densité atmosphérique. La modélisation des personnages est exemplaire. Tout a été travaillé dans les moindres détails, de la synchro labiale au reflet soyeux des cheveux. Les textures suivent la même logique, avec une finesse attrayante qui met en valeur les attributs des personnages : l'aspect vestimentaire, l'âge, les bijoux... L'animation n'est pas en reste, et les scènes cinématiques sont fluides et mises en scène avec brio. En un mot comme en cent, ça accroche comme du caramel sur les dents !

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022