WII SPORTS RESORT
Japon - 2009
Image plateforme « Wii »
Image de « Wii Sports Resort »
Genre : Sport
Musique : Divers
Développeur : Nintendo
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 24 juillet 2009
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Wii Sports Resort »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Venez faire un tour à Wii Sports Resort sur l’île Wuhu, toujours baignée de soleil, là où compétition rime avec divertissement grâce à des activités sportives que vous pourrez contrôler de façon totalement nouvelle.
Partagez sur :
Sous la jaquette, la plage...

Il fait beau et chaud et faire du sport sous le cagnard a de quoi refroidir les plus courageux. Entre deux et quatre, la musculation se fait donc devant sa télé et sa Wii avec un Wii Sports Resort de circonstance. Exit la farniente, les capacités du nouvel accessoire Nintendo permettent enfin d'approcher toutes les promesses de la machine tout en épuisant les bras.

 

Logiciel de démo livré avec chaque exemplaire de la console Wii, Wii Sports est forcément le titre le plus pratiqué de la ludothèque de cette dernière. Mais malgré une introduction agréable aux capacités du capteur de mouvements de la Wiimote et des parties de tennis et bowling endiablées, le jeu a tendance au bout de quelques semaines à prendre la poussière sur l'étagère. A son tour, le nouveau Wii Sports Resort, à l'univers plus estival, se veut le tremplin inévitable du nouvel accessoire en vogue : le Wii MotionPlus. Un petit appendice à connecter au cul de la Wiimote (c'est sale, ndlr) et qui permet de prendre enfin en considération toute l'amplitude des mouvements, les variations de vitesse et plus simplement de répondre (presque) au doigt et à l'œil. Des jeux déjà connus comme le bowling, le golf ou le pingpong (anciennement tennis) font leur retour ici, et y gagnent clairement en qualité de simulation. D'un moindre changement d'angle de la manette, un subtile mouvement du poignet et les lancers et autres swings affichent d'agréables effets d'une précision inattendue.

 

Esprit crampes

 

Cette immersion plus soutenue impacte d'ailleurs rapidement la difficulté du soft, bien plus exigent que son grand frère méga grand public. Mais on n'aperçoit pas en Resort qu'un remake du précédent. Vendu séparément, le petit nouveau doit faire ses preuves et multiplie ainsi les épreuves : ski nautique, jet ski, ballade en avion, chute libre, canoë-kayak... A ce titre, les duels au sabre sont symptomatiques des améliorations apportées par le Wii MotionPlus, ouvrant des possibilités encourageantes pour un titre Star Wars (on sent les sabres laser qui chauffent) ou le plus proche Red Steel 2. De vraies sensations, un système de reconnaissance des mouvements qui permet même de rendre une épreuve aussi rébarbative que le cyclisme (battre la wiimote et le nunchuck comme un forcené) en grand moment de franche rigolage mais aussi de tactique dans la gestion des tournants (prise en compte de l'inclinaison des manettes) et de l'effort.

 

Console +

 

Clairement, Nintendo a tout fait pour transformer sa nouvelle démo technique en jeu indispensable à sa ludothèque, apportant à chaque sport quelques variations pertinentes à débloquer : ainsi au sabre, les duels deviennent tour à tour un contre un, concours de vitesse sur découpe d'objets et enfin beat'em all sommaire mais nerveux fleurant bon le chambara des familles. A tout cela, il ne faut en aucun cas ignorer les parties en multi-joueurs, qui moyennant un nouvel investissement dans des Wii MotionPlus supplémentaires pour chaque manette, transforment le kayak en marrade dantesque (pas facile d'être coordonnés) ou le basket 3on3 en compétition éreintante.  Un programme foncièrement riche et complet auquel manque cependant toujours une fonction tournoi ou olympiade, ainsi que la toujours boudée connexion online. Reste que malgré quelques défauts dus à l'aspect « casual » du titre (le design naïf en particulier), le nouveau Wii Sports se montre on ne peut plus musclé et offre véritablement une expérience nouvelle à qui on ne peut souhaiter qu'une chose : être dépassé d'ici quelques mois par d'autres usant aussi bien voire mieux du Wii MotionPlus.

Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Pas de grand dépaysement de prime abord, puisque l'habitué de Nintendo retrouve ici les fameux Mii et leur ressemblance aléatoire (voir rare), les spectateurs souriants en forme de bidibules et les couleurs criardes. Pas franchement de modélisations décoiffantes, voire même fines et percutantes ; Wii Sports Resort fait dans le coloré et la simplicité permettant même aux épidermiques des jeux vidéo d'y trouver une lisibilité immédiate. Reste qu'une fois encore, le soft montre quelques améliorations notables avec une finition plus soignée, des effets de lumière agréables et surtout des environnements 3D simples et efficaces mais d'une ampleur assez surprenante (particulièrement appréciable dans les survols libres de l'île), et ce sans problème d'affichage ou autres ralentissements intempestifs. Pas de quoi se relever la nuit, mais ça fonctionne.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022