MARIO TENNIS ULTRA SMASH
Japon - 2015
Image plateforme « Wii U »
Image de « Mario Tennis Ultra Smash  »
Genre : Sport
Musique : Divers
Développeur : Camelot
Durée : faible
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 20 novembre 2015
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Mario Tennis Ultra Smash  »
portoflio
LE PITCH
Jusqu'à quatre joueurs peuvent incarner leurs personnages de Super Mario préférés dans cet extraordinaire jeu de tennis. Jouez dans une variété de modes bourrés d'action et devenez un véritable pro du tennis : grimpez dans les classements dans l'Ascension des champions, entraînez-vous à frapper la balle dans le Défi méga balle, ou recherchez de nouveaux challengers en ligne !
Partagez sur :
Match lobé

Il paraitrait (mais ce n'est pas sûre) que la WiiU arrive déjà en fin de vie, se préparant à laisser la place à une NX encore secrète. Et la machine n'avait pas encore eu son Mario Tennis ? Une absence rattrapée in extrémis pour Noël 2015 (hasard) mais où l'on peine une fois sur deux, à reconnaitre Mario ou un vrai jeu de Tennis.

Symbole immuable de l'esprit fun des jeux vidéos, les dérivés de Super Mario officient depuis des années dans des genres disparates mais toujours en s'efforçant de combiner à la fois un gameplay exigeant et un univers tchoupi bourré à craqué de surprises et de carapaces rouges. Vieux de la vieille, les Mario Tennis ont cependant, eux, systématiquement oscillés entre une simulation arcade du sport à raquette, et le soft plus familial, plus bordélique. Sauf qu'à force de jouer le tangage à chaque épisode, il est clair que le studio Camelot commence à prendre l'eau. Un sentiment déjà assez diffus sur Mario Power Tennis (Gamecube) tourné vers l'explosion d'effets en tous genres, puis sur Mario Tennis Open (3DS) qui en l'occurrence optait plutôt pour une épure dans son offre. Avec Mario Ultra Smash c'est un peu le pire des deux mondes. Si l'on retrouve avec une certaine efficacité la frappe chargée et les cercles de couleurs (avec la touche idéale qui apparaît au cas où) permettant d'opter pour la meilleure réponse possible, et la précision idéale du gameplay, le joueur se rend rapidement compte que les nouveautés se font extrêmement rares.

 

open office


Faisons simple, il n'y en a que deux : le coup sauté qui effectivement dynamise enfin les rencontres et le champignon géants qui peuvent transformer le personnage en monstre à la King-Kong. De quoi justement permettre de contrer plus facilement les frappes sautées certes, mais ce bonus s'avère rapidement une fausse bonne idée : automatiquement signalée par une animation (toujours la même) qui casse le rythme du match, l'équilibre de la rencontre, la gestion de l'espace et de la puissance en prennent une bonne baffe. Heureusement, Mario Tennis Ultra Smash offre aussi de jouer des matchs sans l'apparition de ces champis empoisonnés, ce qui sauve clairement le challenge. Un mode sobre donc avec en gros une version améliorée de l'opus 3DS, dont on peut encore simplifier les options pour retrouver l'aspect direct et technique des tout premiers épisodes. Les amoureux de la licence y trouveront là leur compte... mais c'est malheureusement à peu près tout. Étrangement, à l'heure où le moindre titre est gavé jusqu'à la gorge d'options plus ou moins exotiques, le dernier né de Camelot fait preuve d'une avarice consternante : en plus des simples matchs à personnaliser (nombre de sets et de jeux, terrains...), on trouve ici un mode "L'ascension des champions" où l'on affronte à la chaine des adversaires de plus en plus doués, et un mode "Méga-balle" où l'on doit réussir à se passer une balle géante le plus longtemps possible. Et c'est tout. Pas de mode histoire, pas même un pauvre tournois qui traine, les adeptes de Roland Garros n'auront comme seule alternative que les rencontres en ligne, sans possibilité de retrouver les copains. Franchement juste, voir carrément pauvre, Mario Tennis Ultra Smash introduit bien la participation des sympathiques Amiibo (que ceux de l'univers Mario, point de fantaisies) pour filer un coup de main, mais ça sent le gadget à plein nez.

Nathanaël Bouton-Drouard










Partagez sur :
 

En soit, il n'y a pas grand chose à redire graphiquement de Mario Tennis Ultra Smash qui affiche, Nintendo oblige, ses habituelles jolies modélisations douces, colorées et rondouillardes. C'est mignon, bien fichu et terriblement rodé. Mais là encore, le jeu manque cruellement d'esbroufe se contentant de terrain certes interchangeables (terre battue, gazon, sable...) mais tous accompagnés ou presque d'une foule identique, ou finalement rien ne viendra perturber l'espace. Ça manque d'humour et de décontraction tout ça... et de prises de risque. Scolaire ? Oui, un peu.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022