MARIO SPORTS SUPERSTARS
Japon - 2017
Image plateforme « Nintendo 3DS »
Image de « Mario Sports Superstars  »
Genre : Sport
Musique : Divers
Développeur : Camelot
Durée : moyenne
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 10 mars 2017
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Mario Sports Superstars  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Il y a de quoi satisfaire tous les fans de sport ! Les passionnés de football pourront participer à des matches en équipes de 11 alors que les férus de golf et de tennis retrouveront le gameplay des séries Mario Golf et Mario Tennis. Quant aux joueurs de Baseball, il sera nécessaire d'affiner leurs techniques de lanceur et de batteur, alors qu'en équitation, les jockeys en herbe devront filer à bride abattue. Enfin, il est également possible de s'occuper de son cheval dans le mode Ecuri...
Partagez sur :
pentathlon

Trouvant peut-être qu'à la trentaine, il ne faut pas laisser sa bedaine prendre trop de place, Mario embarque ses copains dans un programme sportif de cinq épreuves complémentaires : le foot, le baseball, le tennis, le golf et même l'équitation. Mais à trop s'éparpiller, le plombier ne risque-t-il pas de s'emmêler les tuyaux ?

Pourtant Mario « sport » cela ne date pas d'hier et on ne compte plus les différentes épreuves olympiques ou non dans lesquels il s'est illustré avec talent. Et en l'état, la plupart de celles proposées dans cette nouvelle cartouche ont connu de leurs cotés leurs propres moments de gloire, entre des Mario Tennis Ultra Smash, Mario Golf World Tour ou Mario Strikers pour ne çiter que des plus récents. Des jeux souvent très complets, bourrés d'options à la « Nintendo », de petites subtilités de gameplay et des modes à n'en plus finir. Si l'on retrouve au développement les indispensables équipes de Camelot Software, reconnues justement pour le soin apporté aux multiples Mario Golf et Mario Tennis, force est de constater que Mario Sports Superstars a surtout des allures de menu découverte, ou de Café gourmant, comme les aiment tant ces dames.

 

matchs d'exhibitions


Ici donc on peut pratiquer les cinq sport annoncés en toute liberté (toutes les options sont accessibles d'emblée), seul ou accompagné d'amis en connexion locale ou en ligne, mais à chaque fois les optionsse révèlent extrêmement limités. Un mode exhibition, un mode tournoi, et le joueur à fait le tour, tout aussi rapidement en tout cas que des quatre parcours de 9 trous des parties de golf. Il faut alors que la prise en main et les sensations soient parfaitement rendues pour scotcher véritablement le joueur, et ce n'est malheureusement une promesse tenue que sur la moitié du contenu. Le football s'avère très vite assez mou du genou avec des défenses ennemies peu réactives et des passes pas des plus précises ; le baseball doit composer avec une IA aléatoire mais souvent dans les choux ; l'équitation hésite entre un Mario Kart au galop tressautant et le bichonnage esquissé de sa petite bête préférée. Heureusement, il reste les exercices préférés de Camelot : le tennis et le golf, apportant à chaque fois un gameplay maitrisé, sobre mais efficace, précis et fun. Mais à l'arrivée cela fait peu, surtout que le seul argument proposé pour motiver le joueur à relancer la cartouche est une collection d'un peu plus de 300 cartes à collectionner, mais sans impacte sur le jeu lui-même, et l'utilisation d'amiibo (et cartes amiibo) qui donnent accès à des joueurs stars aux statistiques boostées.

Malgré quelques bons moment et un emballage honorable, gageons que Mario Sports Superstars fait quelque-peu office de sortie gadget, ne sachant que choisir entre une spécialisation plus poussée (pour cela dirigiez vous vers les sorties one-shot) et un festival plus large de mini-jeux sportifs (là, on regarde du coté des Mario & Sonic au Jeux Olympiques).

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :
 

Comme toujours Nintendo veille au grain et délivre un soft aux atours honorablement soignés avec des modélisations toutes en rondeurs, des décors assez peu variés mais colorés et joyeux, quelques animations charmantes et des menus à la grammaire directe. Les musiques répétitives tapent un peu sur le système, mais sans doute pas autant que les didacticiels inzappables. Heureusement les options multi tournent par contre à plein régime, sans baisse de célérité ou chargements trop gonflants.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022