PERSONA 5 ARTBOOK OFFICIEL
Persona 5: Official Design Works - Japon - 2016
Image plateforme « Playstation 4 »
Image de « Persona 5 Artbook Officiel »
Genre : Livre
Musique : Aucun
Développeur : Atlus
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Mana Books
Date de sortie : 21 mars 2019
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Persona 5 Artbook Officiel »
portoflio
LE PITCH
Joker, Morgana, Ryuji, Ann ou encore Futaba… Redécouvrez les personnages et l’univers coloré du dernier chef-d’œuvre d’Atlus, dans l’Artbook officiel Persona 5 ! Concept arts, story-boards et autres croquis inédits constituent une bible visuelle ultime, commentée par Shigenori Soejima, le directeur artistique de la série !
Partagez sur :
u got the look
Certains lui prédisaient une sortie anecdotique et un passage rapide dans l'oubli, Persona 5 fut pourtant l'opus le plus vendu de la saga (2,2 millions à travers le monde) et celui qui leur décrocha un titre de « meilleur jeu de rôle » au Game Awards 2017. Question de confirmer toute l'élégance du projet voici enfin en France le superbe Artbook officiel du jeu.

En 2016, Atlus achevait enfin l'interminable attente des fans de Persona, en délivrant un brillant Persona 5, nouveau chapitre toujours aussi moderne, électrisant et profond d'un RPG pop et urbain qui scrute encore et toujours la société nippone. Devenu rapidement au fils des dérivés du grand titre Shin Megami Tensei, un incontournable du genre, la licence Persona est bien entendu un produit que l'éditeur sait faire fructifier entre goodies à collection, adaptation animée, mangas... et les indispensables Artbook accompagnant directement la sortie du jeu sous la forme d'un ouvrage célébrant les recherches visuelles de l'équipe de Shigenori Soejima, designer et directeur artistique de la saga. Persona 5 a donc bien entendu eu les honneurs d'un Persona 5: Official Design Works sur lequel les fans français bavaient depuis un moment, rebutés à l'achat à la fois par les textes en japonais (normal) et le tarif prohibitif de l'import. Déjà responsable de quelques exportations remarquables (le bouquin Dragon Quest par Akira Toryama c'est eux), c'est Mana Books qui nous fait le plaisir d'éditer l'objet en France. Un travail impeccable préservant la forme de l'objet avec sa sur-couverture splendide, son papier de qualité et l'intégralité de sa généreuse pagination (ce qui n'est pas le cas dans certains pays), mais aussi en fournissant un travail de traduction loin d'être anecdotique. En effet, même les bulles dans les extraits de story-boards ou les petites informations de certaines illustrations pratiques (les menaces laissés par les fantômes masqués) sont en français soit dans le cadre, soit en légende.

 

fashionistas


Rien à redire donc, même pas du coté du prix puisque ce dernier est désormais largement accessible. Il va donc être bien difficile aux fans de Persona 5 de résister à de telles promesses, surtout que cet Artbook officiel est une véritable petite mine d'informations visuelles. Des illustrations publicitaires diverses et variées en passant par les recherches plus ou moins avancées sur les personnages principaux ou secondaires, sans oublier les peintures de décors, les icones de dialogues et les croquis en tous genres.... Ne manque finalement qu'une section réservée au bestiaire, pourtant souvent si riche en trouvailles contemporaines et délirantes. Une Bible visuelle de 500 pages et des poussières, ou intervient constamment Shigenori Soejima en personne. S'il n'a été que designer pour cet épisode (et non plus Directeur artistique comme sur le précédent), il reste l'artiste central et représentatif de la série, avec son trait manga précis et stylisé, et donc le mieux à même de commenter les différentes recherches autour de la bande de héros. Leur regard, leur look, leur attitude mais aussi leur costume de « super-héros » et leur shadow inspirée (ici) de héros historiques, il permet de s'assurer que la cohésion de l'ensemble et la réussite artistique du titre n'a rien à voir avec le hasard. Des propos toujours modestes, comme dans la courte interview supplémentaire (mais un peu anecdotique) glissée en fin d'ouvrage, mais qui témoigne, pour ceux qui ne s'en étaient pas encore rendu compte, que la création d'un Persona passe en premier lieu par la personnalité visuelle de ses jeunes héros, dont découle ensuite tout l'identité du soft. Attention cependant, feuilleter ce très beau livre donne furieusement envie de remettre le disque du jeu dans sa PS4 pour lancer une nouvelle partie. Et on sait comme Persona 5 est chronophage.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2019