TANK GIRL: 21ST CENTURY
21st Century Tank Girl #1-3 - Royaume-Uni - 2015
Image de « Tank Girl: 21st Century »
Scenariste : Alan Martin
Nombre de pages : 112 pages
Distributeur : Ankama Editions
Date de sortie : 20 octobre 2017
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Tank Girl: 21st Century »
portoflio
LE PITCH
Après une pause de 20 ans, l'artiste extraordinaire Jamie Hewlett (Gorillaz) reprend les armes ! Pour 21st Century Tank Girl, Jamie rejoint son binôme Alan Martin et une équipe de 6 dessinateurs (vétérans et nouveaux venus) pour vous délivrer une bombe ultime de stupidité. Tout le monde à terre, protégez vos parties intimes et préparez-vous à un carnage épique !
Partagez sur :
Faites tourner, Elle est bonne !

Icône punk pas has-been car jamais à vraiment à la mode, l'irrévérencieuse Tank Girl s'offre un nouveau tour de piste avec une exploration explosive d'un 21ème siècle qui n'attendait que ça... et cerise sur le gâteau l'illustrateur fondateur Jamie Hewlett est de la partie !

Une présence inattendue, inespérée voir désespérée, qui servait clairement d'argument numéro 1 pour la mise en marche de l'opération Kickstarter tout autant que pour l'éditeur de l'édition française Ankama. Car si le scénariste Alan Martin n'a jamais vraiment lâché le morceau, revenant régulièrement pour délivrer quelques péripéties nonsensiques et post-hippie supplémentaires, le dessinateur génial Jamie Hewlett a multiplié les projets dont la co-création du fameux groupe Gorillaz. En définitive depuis Tank Girl The Odyssey, il avait terriblement délaissé la miss. Un retour remarqué donc, marqué par une couverture couillue et délicieusement douteuse et ... six pages de BD ! Sublimes, admirablement dessinées et colorisées, mélange de sophistications rondes et de caricatures cartoon, ces dernières sont le point d'orgue de la minisérie 21st Century mais reste finalement presque anecdotiques sous le déluge d'incongruités nouvelles et recyclées imaginées par le prolifique Martin.

 

pot pourri, mais pas tant que ça


Rappelant pour compléter sa nouvelle troupe d'illustrateurs chevronnés allant du performer underground Jim Mahfood (Everybody Loves Tank Girl) au dynamique et pulp Brett Parson (World War Tank Girl), le cocktail mélange les goûts et les couleurs avec une hystérie déroutante, n'esquivant jamais l'excessif et les contrastes, pour une compilation, une fois encore... bordélique. Tout l'esprit Tank Girl en sommes que l'on suit à la découverte d'une planète lointaine (qui finira par exploser), dans une Fury Road calamiteuse (la voiture finit par exploser), dans un cambriolage rocambolesque (la copine finit par exploser), dans les entrailles perdues de son tank adoré (celui de l'adversaire finit par exploser) ou en gagnante d'un remake de Running Man mais avec un zombie nazi (là c'est le plateau télé qui finit par exploser). Bien entendu ce menu particulièrement copieux et parfaitement digeste (avec dix alka seltzer) est entrecoupée des diatribes et d'anecdotes parfaitement inutiles déversées Alan Martin, passant d'une page gag lourdingue, et souvent prout, à une courte nouvelle délirantes sur les origines de la madame... En gros, Tank Girl: 21st Century pourrait s'identifier à du comics gonzo si cela voulait dire quelque chose.

Toujours aussi irrévérencieuse, crado, violente, shootée à la bonne herbe australienne et épaulée par ses amis et amant(e)s, incluant le kangourou mutant Booga et Jet Girl, Tank Girl n'a pas fini de gerber sur le monde et son futur. Laissez le charme agir...

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021