ANNA
France - 2000 / 2021
Image de « Anna »
Dessinateur : Christophe Bec
Scenariste : Stéphane Betbeder
Nombre de pages : 112 pages
Distributeur : La Boîte à Bulles
Bande dessinnée : note
Jaquette de « Anna »
portoflio
LE PITCH
Oscar se voit comme un dominateur-né qui aime être entouré de courtisans ou plutôt de souffre-douleur. Accompagné de sa bande de suiveurs, il prépare l’exposition qui imposera à tous l'ampleur de son talent. Oscar est sans pitié. Il a aimé sa voisine, Anna, abusé quelques temps de sa naïveté avant de rompre. Point final de l’histoire, pensait-il. Mais Oscar se trompait, Anna lui réservait quelques surprises.
Partagez sur :
La Vengeance d'une blonde

Nouvelle édition pour Anna, l'étonnant thriller psychologique de Christophe Bec et Stéphane Betbeder, désormais proposé dans un superbe volume intégral, remastérisé, le tout sur papier haute qualité.

Appelé Hotel Particulier lors de sa publication incomplète chez Soleil en 2000, la création de Bec et Betbeder était devenu, après quelques modifications narratives, Anna en s'installant dans le catalogue de La Boite à Bulles. Mais de l'avis même de l'éditeur, cette première édition était marquée par quelques défauts de reproduction impactant fortement la lisibilité et la transmission des planches noir et blancs. Après une campagne participative, voici donc une toute nouvelle édition, entièrement remasterisé et retravaillée par son dessinateur Christophe Bec. Aujourd'hui surtout occupé par sa carrière fructueuse de scénariste (sa relecture de Tarzan est tout à fait conseillée), il était alors connu pour son travail graphique assez atypique recherchant un ultra-réalisme visuel en construisant ses illustrations à partir de photos ou de vidéos. Avec ce noir et blanc ultra contrasté, la force des lignes et la masse des ombres, on serait même tenter de dire qu'ici le monsieur était moins un dessinateur que metteur en scène et directeur photo.

 

L'amour de l'art


Si le rendu, toujours troublant, peut s'avérer hermétique pour certains, il installe véritablement une atmosphère lourde, opaque et assez sordide. Comme un roman photo tranché où la question habituelle des sentiments laisserait plutôt place à la noirceur des personnages et leurs rapports psychologiquement assez violents. Futur comparse de la série Bunker, l'auteur Stéphane Betbeder s'installe ainsi dans l'intimité d'un groupe de jeunes artistes préparant une exposition collective, mais clairement dans l'ombre d'Oscar, figure autoritaire, perverse même, qui les écrase de son arrogance. Fascination et haine, admiration et dégoût se mêlent entre les lignes et entre les cases, tandis que certaines petites lubies sexuelles personnelles font surface. Quoi de plus normal qu'un peu de voyeurisme quand on est photographe... Quoi ne plus normal qu'un peu de bondage et de pratique S&M quand on a un vaste complexe de supériorité. Figure féminine passant au blond comme dans Vertigo, Anna est la voisine du dessus, shooté et avilie par Oscar, mais qui va prendre son ancien bourreau à son propre jeu et en faire un gentil soumis domestiqué. Avec une galerie de figures misérables presque toutes aussi haïssables les uns que les autres, un scénario extrêmement dialogué et aux enchaînements parfois perturbants, Anna reste un album très particulier, acide, malaisant et finalement assez triste dans son illustration de la misanthropie de certains milieux artistiques. Une BD en clair-obscur, mais plus obscure que claire.

Nathanaël Bouton-Drouard


Partagez sur :

 

Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021