EVAN TOUT-PUISSANT
Evan Almighty - Etats-Unis - 2007
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Evan Tout-puissant »
Genre : Comédie
Réalisateur : Tom Shadyac
Musique : John Debney
Image : 2.35 16/9
Son : DTS-HD Master Audio 5.1 anglais, DTS 5.1 français, italien allemand…
Sous-titre : Français, anglais, allemand, italien…
Durée : 91 minutes
Distributeur : Universal
Date de sortie : 11 janvier 2011
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Evan Tout-puissant »
portoflio
LE PITCH
Lorsque Dieu choisit Evan Baxter pour la construction d’une arche, celui-ci crois devenir fou ! Des planches de bois et des outils sont déposés sur le pas de sa porte, des animaux de toutes espèces envahissent son jardin et le suivent partout…
Partagez sur :
Les voies du seigneur sont impénétrables

Jim Carey parti vers d'autres horizons, c'est désormais à Steve Carell (40 ans toujours puceau) de subir les farces d'un « lui » taquin, mais aimant, bien décidé à faire entendre raison à cet homme politique inconscient. Forcément c'est très moral, mais peut-être pas aussi drôle qu'on l'espérait...

 

Si l'immense Jim Carey a quasiment laissé de côté la comédie lourdingue et cartoonesque qui avait fait ses premiers succès, il y avait fait un dernier essai en incarnant un présentateur télé un brin foireux dans Bruce Tout Puissant. Une comédie morale à l'ancienne, où chaque gag n'était conçu que pour mieux appuyer justement le message final : accepter la vie telle qu'elle est et vivre chaque jour comme si c'était le dernier (en gros). Une thématique qui varie quelque peu pour cette suite des aventures de.... Dieu, toujours incarné avec malice par Morgan Freeman et qui cette fois pousse un pauvre gars à construire une nouvelle Arche. Si le contenu religieux était encore relativement discret dans le premier film, il constitue ici la moelle du film. Résultat : les dialogues pleins d'amour et de compréhension risquent de hérisser le poil des athées extrémistes (si si ça existe), mais ne sont une nouvelle fois qu'un outil pour mieux marteler une prise de conscience écologique nécessaire.

 

au fil de l'eau


'idée est donc de montrer avec humour les agissements de méchants républicains tentant de faire passer une loi permettant d'ouvrir aux promoteurs les  réserves nationales américaines ; parallèlement et surtout, de décrire la progressive transformation d'un jeune politicard en Noé des temps modernes, toge comprise. Une situation rocambolesque qui aurait pu être source de nombreux gags et crises de fou rire, si seulement le réalisateur ne s'était pas évertué à construire le tout comme une comédie familiale des plus accessibles et fédératrice. Rien de bien étonnant de la part d'un auteur passant de Ace Ventura à Docteur Patch ou de Menteur Menteur à Apparitions, et qui ne semble capable de trouver un vrai rythme de comédie que si Jim Carey atomise le plan de tournage. Jamais désagréable, Evan Tout-Puissant doit donc se contenter de faire sourire ou d'amuser les plus petits, s'il n'agace pas avec des personnages secondaires inutiles et crispants. De son côté Steve Carell fait ce qu'il peut, toujours aussi performant dans l'improvisation, mais ne semble visiblement pas s'amuser beaucoup plus que nous.

Nathanaël Bouton-Drouard




Partagez sur :
 

Image :
Tout ce que l'on demande à un master de ce type de comédie est d'afficher une clarté lumineuse, des contrastes appliqués et une compression invisible. Aucune déception de ce côté-là pour Evan tout puisant, qui bénéficie d'une copie propre, de couleurs vives et bien dessinées... idéal pour déguster le spectacle.

 

Son :
Comme pour les qualités visuelles, on attend de ce type de long-métrage des bandes son juste efficaces. L'accent est effectivement mis sur les enceintes avant et les dialogues profitent d'une bonne restitution. Rayon effets spectaculaires, il faudra attendre la grande scène finale avec un mixage costaud et une spatialisation un peu plus dynamique. C'est sans bavure.

 

Interactivité :
C'est devenu depuis un petit moment déjà chose commune : une comédie en copie pour la maison se doit de ne proposer que quelques petits segments vite faits et surtout quelques suppléments permettant de perpétuer l'humour de l'œuvre. De ce côté c'est forcément l'acteur Steve Carell qui s'y colle en présentant chaque bonus de l'édition, et en offrant via un bêtisier, les scènes coupées et une featurette sur ses capacités d'improvisation, un petit one man show que l'on aurait aimé plus convaincant. Le reste se contente de survoler brièvement la construction des décors, les maquillages du héros ou le dressage des nombreux animaux. Dans tout cela seule la petite anecdote autour de la réelle ambition écologique du film fait mouche : la production a fait planter plus de 2000 arbres afin de compenser les émissions de carbones produites par un tournage des plus coûteux. Une démarche que certains taxeront de publicitaire. Peu importe, seul le résultat compte.

 

Liste des bonus : Les scènes inédites (15'), Bêtisier (3'), Les Arche-itectes de Noé (7'),  Devenir Noé (6'), Steve Carell Improvisé (3'), Les animaux sur le plateau deux par deux (13'), Le plateau écolo tout-puissant (5'), Facile d'être écolo (4'), Bonnes actions aléatoires (2'), Une inondation d'effets spéciaux (7'), Le casting (3'), Bandes annonces 

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022