LE QUATRIèME HOMME
Kansas City Confidential - Etats-Unis - 1952
Image plateforme « DVD »
Image de « Le Quatrième homme »
Genre : Policier
Réalisateur : Phil Karlson
Musique : Paul Sawtell
Image : 1.33 4/3
Son : Anglais & Français en mono d’origine
Sous-titre : Français
Durée : 99 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 5 avril 2011
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Quatrième homme »
portoflio
LE PITCH
Joe Rolfe, un ancien détenu, est arrêté pour l'attaque d'un camion blindé où quatre gangsters masqués ont dérobé 1,2 millions de dollars en petites coupures. Après avoir subi un interrogatoire musclé orchestré par la police, il ressort blanchi. Mais Joe n'en reste pas là pour autant et retrouve la trace d'un des braqueurs...
Partagez sur :
et pour quelques dollars de plus

La collection Vintage classics de Wild Side s'évertue à réhabiliter de grands classiques du cinéma tombés dans le domaine public, et à la recherche d'une seconde jeunesse. La cure de jouvence concerne ici un sympathique film noir des années 50 intitulé Le Quatrième Homme, qui gagne à être (re)découvert, ne serait-ce que pour une équipe de seconds couteaux parfaitement grisante !

 

Sorti en 1952, le film de Phil Karlson possède encore des nombreux atouts, en particulier deux éléments extrêmement solides, constituant les fondations d'un récit à la thématique intemporelle. Le premier est sans conteste son casting, puisque le réalisateur a su s'entourer d'une palette d'acteurs irréprochables. Particulièrement bien écrits (à l'exception peut-être du personnage de Kane, largement sous exploité), les personnages possèdent tous une part d'ombre habilement exploitée par le réalisateur et ses remarquables interprètes. De Preston Foster, quinquagénaire énigmatique à l'origine du braquage ou John Payne, et tentant de dénouer les fils d'un piège injuste, aux trois inquiétants criminels, tous sonnent juste,  jouant d'un charisme souvent surréaliste.  Jack Elam (Il était une fois dans l'ouest, Rio Lobo...) et Lee Van Cleef (Le bon, la brute et le truand, Et pour quelques dollars de plus, New-York 1997, excusez du peu !) tirent néanmoins leur épingle du jeu dans des rôles de gangsters vraiment savoureux.

 

Le 5eme homme

 

Mais à la vision du long-métrage, on comprend facilement ce qui a pu inspirer de telles performances. Ici intervient le second atout du Quatrième Homme : son scénario en or massif ! Le script déroule comme sur un billard son intrigue minutieuse, distillant un à un les éléments clés et cramponnant subtilement son spectateur, happé par une pernicieuse montée en puissance du suspense. Spectateur impuissant certes, mais placé malgré tout dans le rôle du complice, du cinquième homme finalement, puisqu'il dispose d'un avantage de taille sur le protagoniste principal : la connaissance de l'identité de chacun des intervenants. Grand classique mettant en avant les travers humains que sont la cupidité et le désir de revanche, Le Quatrième homme conserve toute sa fraîcheur grâce à un contenu intemporel, et l'on ne s'étonnera pas que le cinéphage boulimique qu'est Quentin Tarantino, associé à Roger Avary, s'en soit inspiré pour écrire son excellent Reservoir Dogs.

Jeremy Chateauraynaud




Partagez sur :
 

Image :
Malgré le grand âge du film, l'image du DVD est très bien restaurée durant la première moitié. Le contraste est suffisamment profond et les contours sont nets. Malheureusement, le rendu se dégrade durant la seconde partie, perdant en finesse et gagnant un peu trop  en grain. En dépit de ces écueils, l'ensemble reste très agréable à visionner et passe au second plan, une fois le spectateur pris dans l'intrigue !

 

Son :
Malgré la présence d'une piste française, le film se lance automatiquement sur la version originale sous-titrée - et c'est à bon escient, puisque cette dernière est d'une part de bonne qualité et, d'autre part, nettement supérieure à la version doublée. L'intonation est forcement plus naturelle et permet d'apprécier pleinement le talent des membres du casting (Jack Elam est génial).

 

Liste des Bonus : aucun

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022