WEST SIDE STORY
Etats-Unis - 1961
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « West Side Story »
Réalisateur : Robert Wise
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais DTS HD Master Audio 7.1, Français DTS 5.1
Sous-titre : Français, anglais, allemand…
Durée : 163 minutes
Distributeur : Fox Pathé Europa Home Entertainment
Date de sortie : 2 novembre 2011
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « West Side Story »
portoflio
LE PITCH
Dans le West Side, bas quartier de New York, les affrontements sont nombreux entre la bande des Sharks, menée par Barnardo et celle des Jets, menée par Riff. Maria, la soeur de Barnardo, connaît parfaitement les règles, mais elle va tomber amoureuse d’un Jets…
Partagez sur :
Rive gauche

Considéré à juste titre comme la plus grande comédie musicale de tout les temps et récompensé par 10 glorieux (et mérités, ce qui n'est pas si fréquent) Oscars dont celui de meilleur film, West Side Story fascine encore 50 ans après sa sortie, de même qu'il continue de donner envie de danser et chanter.

 

Spectacle musical à succès de Broadway, West Side Story est devenu grâce au prisme de la caméra une œuvre sans doute plus complète, plus rythmée et surtout plus flamboyante. Artisan de génie et cinéaste aussi discret qu'essentiel, Robert Wise (Star Trek Le Film, La Maison du diable, La Mélodie du bonheur) s'empare avec brio de la relecture moderniste de Romeo et Juliette par Ernest Lehman (Qui a peur de Virginia Woolf ?) et le chorégraphe Jerome Robbins (Un Violon sur le toit), et ramène le sujet dans les rues qui l'ont inspiré. Tournée autant en décors réels (l'ouverture sidérante de modernité) qu'en studio, sa vision va s'imposer lentement mais sûrement auprès d'un chorégraphe maniaque et oppressant. Passages musicaux réorchestrés, personnages affinés, musiques tirant vers un minimalisme nouveau... Ici, c'est l'expérience qui va jouer et permettre à Wise de marier sans détours des danses plus électriques et brutales que sur les planches avec les musiques « Gershwinnienne » de Leonard Bernstein, un montage racé et des compositions picturales somptueuses. La sensualité musicale n'a ici d'égale que l'explosion visuelle d'un spectaculaire Technicolor.

 

william Shakespeare's Tony + Maria

 

Incroyable de redécouvrir à quel point cette comédie musicale réussit à canaliser avec éclat le savoir-faire besogneux du vieil Hollywood tout en annonçant par son étrange réalisme, son rythme et ses thèmes le cinéma moderne. Car là où Shakespeare se contentait (toutes proportions gardées) d'écrire la plus belle des tragédies amoureuses, West Side Story y ajoute une porte sociétale inédite en montrant l'affrontement stupide entre les voyous américains et une bande d'immigrés cubains. Ainsi, on voit ici des jeunes gens perdus soit par manque d'argent et de reconnaissance, soit à cause d'un racisme envahissant, toujours écrasé à l'image par une masse de personnages, de pressions psychologiques, et par une architecture agressive et complexe. Sans évangélisme, manichéisme ni naïveté, mais tour à tour avec cruauté ou humour, les chansons démontrent, déconstruisent les mécanismes de la violence, née de l'envie et l'incompréhension tout autant que de la simple pauvreté commune. Des chansons toujours somptueuses, romantiques ou entraînantes, dont la présence ne supporte aucune gratuité ; voilà qui devrait faire réfléchir nos chers producteurs français. 50 ans après donc, le film continue de fendre le cœur et nous amène à marteler le rythme du pied, à fredonner des airs indémodables, portés par la beauté angélique de Natalie Wood et Richard Breymer, fascinés par le mordant du couple Rita Moreno / George Chakiris, ou tout simplement transportés par l'incroyable talent de Robert Wise.     

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Déjà particulièrement soigné lors de sa sortie en DVD collector, West Side Story nous revient dans des conditions exceptionnelles avec une copie dénuée de toute trace du temps. Au passage l'image a gagné en intensité, faisant jaillir les couleurs avec une force rare, imprimant durablement ses noirs sur la pellicule et affichant un piqué que l'on imaginait impossible sur un film de cet âge. Beau, presque juvénile, le master ne souffre d'aucun artefact de remaniement tardif (pas de flou dû au DNR, ni de perte d'information) mais préserve avec élégance son léger grain de pellicule. Diantre que c'est beau !

 

Son :
Il existe sur le présent disque une piste française en DTS 5.1. Mais franchement, quel est l'intérêt de regarder des bouts du film doublés par des acteurs français (d'époque donc plutôt doués) ? Allez, oublions car la version originale est désormais présentée dans un DTS-HD Master Audio 7.1 d'une limpidité exemplaire. La piste sonore n'a jamais été aussi riche, ni si énergique et la modernisation de la balance n'entache en rien le travail musicale de l'époque... Au contraire, West Side Story aujourd'hui, ça envoie du bois.

 

Interactivité :
Bon, les fans français n'auront jamais droit comme aux USA au livret contenant l'intégralité du scénario. Dommage, mais l'éditeur français a tout de même essayé de compenser ce manque en produisant un joli digipack avec, collé en son centre, un petit livre inédit (signé Marc Toullec), présentant avec efficacité les particularités du long-métrage. Autre nouveauté, l'option POW ! vient ponctuer le visionnage du film d'interventions de témoins du tournage, de descendants, de spécialistes qui viennent expliciter les choix chorégraphies, les mouvements et directions novatrices. Passionnante et totalement appropriée, cette option vient brillamment compléter le documentaire disponible sur le second disque (en format DVD), et déjà visible depuis quelques années. D'une durée de 60 minutes, il fouille les ambitions initiales, les réenregistrements des chansons, les anecdotes de tournage, et recèle aussi en son sein quelques séquences rares volées sur le plateau. Un beau duo auquel il faut ajouter la présentation des chansons par le parolier Stephen Sondheim (que l'on connaît aussi depuis pour Sweeney Todd) et l'inratable Karaoké de circonstance.

 

Liste des bonus : Livret exclusif, commentaire sur les chansons par Stephen Sondheim (19'), Karaoké, POW ! Les danses de West Side Story, Souvenirs de West Side Story (60'), Comparaison entre le film et le storyboard, Galerie de photos, Bande annonce

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022