POUR ELLE
France - 2008
Image plateforme « DVD »
Image de « Pour elle »
Genre : Thriller
Réalisateur : Fred Cavayé
Musique : Klaus Badelt
Image : 2.35 16/9
Son : Français DTS 5.1 et Stéréo
Sous-titre : Français pour sourds et malentendants
Durée : 92 minutes
Distributeur : Wild Side Vidéo
Date de sortie : 24 juin 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Pour elle »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Lisa et Julien sont mariés et mènent une vie heureuse et sans histoire avec leur fils Oscar. Mais leur vie bascule, quand un matin la police vient arrêter Lisa pour meurtre. Elle est condamnée à 20 ans de prison… Persuadé de l'innocence de sa femme, Julien décide alors de la faire évader.
Partagez sur :
Pas pour nous

Nommé au César du Premier Meilleur Film, Pour Elle a fait sensation lors de sa sortie en salle : public conquis, critiques majoritairement ébahis... Pourtant six mois plus tard, difficile de comprendre ce qui a poussé certains à rapprocher le film de Fred Cavayé du brillant Ne Le Dis à personne qui, lui, connaissait le concept du "Suspense".

 

Pour sa première réalisation sur grand écran, Cavayé tient dans ses mains un sujet en or. Une vraie idée de genre qui n'était semble-t-il venue à personne jusqu'ici : suivre la mise en place d'un plan d'évasion pour un homme qui ne peut s'imaginer vivre vingt ans sans sa femme, incarcérée en maison d'arrêt. Rencontre avec un ancien truand (Olivier Marchal évidemment), recherche des ouvertures et des failles dans le fonctionnement de la prison, récupération de fonds nécessaires à la fuite et à la future vie dans un pays lointain... On aimerait tant prendre plaisir à suivre Vincent Lindon dans sa quête désespéré pour récupérer sa Diane Kruger (discrète mais touchante). Toujours aussi beau (et sans tics) dès lors qu'il incarne des hommes blessés, l'acteur excelle à transmettre avec économie par un regard, une attitude, toutes les contradictions du personnage et ses variations d'états d'âme. Impossible alors de comprendre ce qui pousse le réalisateur à souligner chacune de ses émotions en y apposant un thème archi-rabattu au piano signé Klaus Badelt (Pirates des caraïbes : La Malédiction du Black Pearl, TMNT) d'une part, et en l'illustrant d'autre part d'images on ne peut plus significatives, à grands coups d'effets de miroirs ou de gros plans écrasant.

 

A la traîne

 

Souvent considérée conne sèche et rude, la réalisation de Fred Cavayé tend surtout vers une alliance peu convaincante entre la figure attendue et la lourdeur propre à la télévision. Peu convaincante, si ce n'est lors d'un quart d'heure assez efficace où au cœur de la nuit le mari s'enfonce dans le monde du crime, la mise en scène peine donc clairement à donner un souffle à cette de quête de liberté et d'amour qui au lieu de chercher la passion et le stress, préfère le pathos et le drame « à la française ». Clairement décevant au vu des ambitions premières, Pour Elle enfonce le clou par de nombreuses lacunes narratives. Car si le plan d'évasion est en lui-même assez crédible, le film se perd régulièrement dans des échappées scénaristiques handicapantes s'efforçant d'expliciter par exemple une enquête policière parfaitement inutile et laborieuse. Même problème lorsque le réalisateur se sent obliger de prouver par l'image que la demoiselle en détresse est effectivement innocente. Comme si on ne pouvait ressentir de l'empathie pour ce couple si cela n'avait pas été le cas... Encore une fois, les réflexes télévisuels ont frappé.

Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

Partagez sur :
 

Image :

Parfois certains DVD montrent à quel point la différence avec le format Blu-Ray peut être ténue. Si effectivement il manque ici un léger petit effet de relief pour atteindre les strates de la HD, le reste est tout simplement bluffant avec un piqué d'une grande précision, des contrastes ciselés et une palette de couleur finement définie. La compression quasi-invisible emballe le tout avec des noirs profonds et une patine des plus solides.

 

Son :

Pas de DTS au programme, mais le Dolby Digital 5.1 reste tout à fait convaincant. La dynamique globale est appréciable et les différentes sources (dialogues, environnements, musiques) cohabitent parfaitement avec une constante clarté. A noter que ceux qui ne possèdent pas d'installation Home Cinema ne sont pas en reste avec une petite piste Dolby Digital 2.0 idéale pour une source télé directe.

 

Interactivité :

Le DVD va aussi à une apparente économie. Pas d'immense liste de featurettes ou d'interviews en tout genre, mais simplement l'essentiel avec un making of sympathique et efficace où l'on croise une grande part de l'équipe du film (même l'assistante qui dirige les figurants). Passé un démarrage un peu promo où Diane Kruger fait le résumé du film, le reste évite soigneusement la langue de bois (même si tout le monde reste poli) et s'efforce de montrer l'ambiance de travail décontractée et studieuse. Une exploration complétée admirablement par le commentaire regroupant Fred Cavayé et Guillaume Lemand, le coscénariste. Très bavards, les deux compères discutent des choix effectués autant sur le script que pendant le tournage et dans une moindre mesure sur le montage. Fascinés par la présence des acteurs, très satisfaits du résultat final, ils compensent cette légitime autosatisfaction par des propos la plupart du temps pertinents et instructifs. Enfin l'interactivité s'achève ici par J, un court-métrage réalisé par Cavayé en 1999. Une idée simple mais très bien trouvée, sur un homme qui observe un couple s'éloigner au jour le jour et qui profite d'une jolie réalisation. A voir.

 

Liste des Bonus : Commentaire audio du réalisateur Fred Cavayé et de Guillaume Lemans, coscénariste, Making-of (26'), J (23'), Bandes annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022