VENDREDI 13 CHAPITRE 3
Friday the 13th Part III - USA - 1982
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Vendredi 13 Chapitre 3 »
Genre : Horreur
Réalisateur : Steve Miner
Image : 2.35 16/9
Son : Anglais 5.1 Dolby TrueHD, Mono Français, italien et espagnol
Sous-titre : Français, anglais…
Date de sortie : 13 mars 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Vendredi 13 Chapitre 3 »
portoflio
LE PITCH
De retour dans la maison de famille, Chris tente de profiter du paysage idyllique et d’oublier l’agression dont elle a été victime un an plutôt dans les bois entourant Crystal Lake. Mais elle et ses amis, se rendent vite compte que les vacances ne vont pas être de tout repos…
Partagez sur :
Comeback Masqué

Et c'est reparti pour un tour ! Attrapez la queue du Mickey ! Notre brave Jason pas vraiment mort en fait (il fait trop bien semblant) attendait patiemment qu'un peu de chair fraîche vienne faire trempette. Peu importe que ceci sente un peu le réchauffé et se la joue gadget avec des lunettes 3D toutes moches. Quand on a faim, on a faim.

 

Difficile à imaginer, mais à l'époque où Sean S. Cunningham mettait le dernier coup de manivelle à son Vendredi 13, le concept même de suite en bis repetita dans le milieu de l'horreur n'était pas franchement à l'ordre du jour. En fait c'est justement la saga Vendredi 13, et dans une moindre mesure les Halloween, qui ont montré que le principe était particulièrement rentable. Après un second chapitre plutôt encourageant, mais carrément bordélique dans son raccrochage avec l'original, la Paramount n'hésite pas à lancer dans la foulée un troisième film. Toujours aux commandes, Steve Miner ne manque pas d'imagination et aimerait réutiliser la dernière survivante pour la suivre dans un asile psychiatrique où une nouvelle série de meurtres l'accuserait tout autant qu'un Jason décidément bien rancunier. Une idée sympathique (même si elle lorgne du côté de Halloween 2) mais qui ne sera absolument pas suivie par des producteurs persuadés qu'il ne faut surtout pas surprendre le spectateur mais lui livrer exactement ce qu'il attend : un slasher popcorn usant jusqu'à la corde les situations déjà vues dans les films précédents. Mais ils savent aussi qu'il faut une grosse nouveauté pour faire évènement.

Finger in the noze

Et la nouveauté sera donc un film entièrement en 3D avec machette, œil arraché, serpent, cadavres et tutti quanti dans la gueule du spectateur. Un principe assez sympathique à l'époque, mais qui aujourd'hui fait doucement rire, puisque en général le film n'est plus visible dans ces conditions. Le procédé va en outre rendre le tournage particulièrement complexe, alourdissant par le même coup une mise en scène pas vraiment inspirée et laissant en roue libre une nouvelle bande d'acteurs déjà loin d'être expérimentés. Longtemps resté le plus gros succès de la licence (détrôné tardivement par Freddy contre Jason), Vendredi 13 3D a aujourd'hui bien du mal à convaincre malgré quelques effets bien degeus (mmmh un œil arraché en gros plan) et un humour potache parfaitement assumé. Reste que malgré de nombreux défauts (on ne parle même pas du scénario totalement ringard), ce troisième épisode titré Le Tueur du vendredi 2 en France (là vous pouvez rigoler) reste cher au cœur des fans de la série tout simplement parce que c'est dans la dernière partie que notre Jason découvre le dernier accessoire qui lui manquait pour entrer dans la légende : le masque de hockey. Un film qui fait date, ne serait-ce que pour l'anecdote.
Nathanaël Bouton-Drouard



Partagez sur :
 

Image :
La copie du premier film était splendide (mais le Blu-Ray est encore inédit en France puisque les droits du film sont détenus par Warner), la seconde très convaincante... Il va falloir se contenter d'un bilan moyen pour le troisième opus. Certes on remarque évidement le travail fourni par l'éditeur pour redonner un bon coup de jeune à la colorimétrie et aux contrastes, ainsi que le gain de détails du au format Blu-Ray, mais vu la qualité du master de base une restauration complète aurait été colossale : grain omniprésent du au tournage en 3D, plans floues et (énorme !) présence indélébile de taches présentes sur l'objectif de la caméra. Paramount a beau avoir essayé de soigner au mieux sa compression et d'atténuer certains artefacts, rien n'y fait et il n'est pas sûr que l'on puisse avoir un master de meilleur qualité un jour.

 

Son :
Le travail sur le son est en revanche exactement du même acabit que celui du second chapitre. Les fans de doublages 80's seront sans doute déçus de ne pouvoir revoir le métrage qu'avec la piste mono d'époque, souffle et dissonances comprises. Raison supplémentaire donc d'offrir à vos installations le tout nouveau mixage 5.1 Dolby TrueHD de la version originale. Sans jamais dénaturer l'ambiance même du film en ajoutant des effets intempestifs, cette piste bénéficie d'un vrai travail en profondeur, récrée une ambiance plus soutenue et souligne un nouveau dynamisme avec une clarté naturelle. Surprenant.

 

Interactivité :
Sans doute à cause de sa genèse un peu plus complexe et houleuse que le premier Tueur du vendredi (essayer de suivre néophytes !), la section interactivité est ici un poil plus intéressante. On retrouve toujours cet aspect compile de convention et de courtes interviews pour fanboys, mais pour le coup les intervenants reviennent sur l'aspect révolutionnaire du retour de la 3D au cinéma à l'époque et les différentes pistes scénaristiques. Ils soulignent également en sous-entendu la main mise de plus en plus encombrantes de producteurs aveuglés par la thune. On attendait par contre beaucoup plus de cette conférence des différents acteurs ayant interprété le famous Jason (dont l'inoubliable Kane Hodder), qui se contente un peu de jouer les présentations polies. Enfin, l'édition s'achève sur les suites et fin des Contes du camp sanglant avec les épisodes 2 et 3 : pas prétentieux pour un sou et très courts, ces modules font revivre pendant quelques minutes le vrai croquemitaine de Crystal Lake. On ne peut malheureusement pas achever cet article sans parler de l'absence totale d'une version visible en 3D du film. Une absence d'autant plus incompréhensible que vient juste de sortir une édition DVD collector américaine proposant cette copie, lunettes ridicules comprises.

Liste des bonus : La Terreur en 3D, L'héritage du masque, Le Slasher movie : viser la jugulaire, Les contes du camp sanglant Parties 2&3, Bandes-annonces

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2023