LA FéE CLOCHETTE
Tinkerbell - USA - 2008
Image plateforme « DVD »
Image de « La Fée Clochette »
Genre : Conte
Réalisateur : Bradley Raymond
Musique : Joel McNeely
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais et français en Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais…
Date de sortie : 5 novembre 2008
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « La Fée Clochette »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Fées des animaux, des fleurs, des lumières ou des eaux, elles ont chacune un talent particulier et mettent en œuvre toute leur magie pour aider au passage des saisons. Et un jour, une fée exceptionnelle est arrivée, dotée d’une magie ignorée des autres fées : Clochette. Découvrez son histoire. Comment les fées l’ont accueillie, de quel pouvoir magique elle a été dotée à la naissance et comment elle a changé le monde de la Vallée des fées…
Partagez sur :
Une bonne dose de poudre magique

Cela fait un moment que le studio à l'origine d'immenses classiques de l'animation a tendance à diluer son identité et son talent dans une tonne de suites faiblardes. Du coup on se méfiait forcément devant l'arrivée d'un film consacré à la Fée Clochette. Alors certes elle parle, elle est moins boudeuse et espiègle, mais au moins, elle vit.

Personnage clé de l'univers Disney, symbolisant par excellence son identité d'usine à rêve lors de ses apparitions sur le logo de la firme, la petite fée clochette n'était restée jusque là cantonnée qu'aux seconds rôles dans le sublime Peter Pan évidemment, mais aussi dans sa pathétique suite tardive. En gestation depuis des années dans les coffres du studio d'animation, le projet de lui donner son indépendance aura finalement trouvé son point culminant sous deux impulsions. La première, moins avouable, repose essentiellement sur des idées mercantiles, où la petite demoiselle devient le moteur d'une nouvelle gamme de produits intitulés « Disney Fairies », vouée à vendre plus de figurines, de BD et une nouvelle série de DTV pour ramener les petites filles dans le giron de l'ancien monopole. Le second, salvateur, est celui du tout nouveau directeur de la section animation : John Lasseter. Créateur de Pixar Animation Studio et réalisateur de Toy Story ou Cars, Lasseter montre clairement une autre ambition que celle que connurent les autres « suites » vite emballées et sous-traités en Asie. Cette ambition est forcément visuelle.

Jolie petite blonde

Et si le film est entièrement réalisé en images de synthèse (même si les arrières plans se rapprochent de peintures à l'ancienne), il témoigne d'une recherche artistique réelle, fourmillant de détails, et d'une cohérence graphique rare où la nature se mêle au fantastique. Un univers enchanteur, coloré et vivace qui dépasse largement le statut du direct-to-video en se combinant à une animation soignée et fluide rendant à notre chère clochette toute sa richesse d'expression. Une bonne surprise en somme, mais qui en dehors des admirateurs de la technique risque de déconcerter tous les spectateurs de plus de douze ans... en particulier s'ils sont de sexe masculin. Spécialiste des suites en tout genre, Bradley Raymond (Le Roi Lion 3, Pocahontas 2) se contente dans sa mise en image du strict minimum et applique toutes ses règles grammaticales sans ambition aucune, et le scénario préfère se concentrer sur les petites gimmick de clochette et ses copines pimbêches. Dommage que le talent des graphistes ne soit pas plus mis en avant. La morale finale est mignonne comme tout, le film de manque pas d'humour, et malgré ses défaut La Fée Clochette le film rappelle, avec une petite touche de modernité, la fraicheur et la naïveté des grands Disney d'antan. Merci Lasseter !
Nathanaël Bouton-Drouard

 

 

 

 

Partagez sur :
 

Image :
Même les direct-to-video sont particulièrement soignés chez Disney. En particulier lorsque ceux-ci sont entièrement conçus en images de synthèse. Le résultat est largement coloré, subtil, lumineux et la compression reste totalement invisible. Un travail admirable qui respecte à la perfection la large palette des couleurs.

 

Son :
Le travail est tout aussi réussi du côté des pistes Dolby Digital qui soulignent avec discrétion l'univers sonore féérique du film. Un bon équilibre entre la présence des dialogues, les bruitages présents sur toutes les enceintes et les sublimes compositions musicales. Sans doute le dynamisme global aurait-il pu être plus poussé, mais l'écoute est on ne peut plus agréable.

 

Interactivité :
Comme souvent lors des sorties de DVD d'animation Disney, l'éditeur à choisi de couper en deux son interactivité. Les jeunes filles ont ainsi une section qui leur est entièrement dédiée avec une découverte pseudo-interactive du monde des fées, un court-métrage nian-nian mêlant images live et animation et le clip de la chanson du film. Pour les plus grands, il faut trouver le lien caché qui permet d'accéder à une sélection de petites scènes coupées (avec commentaire audio), un sujet tourné par RTL9 autour du casting de la voix de Noa, et surtout un petit making of. D'une durée de tout juste 10 minutes, ce dernier réussit à se concentrer sur l'essentiel au travers des interviews de toute l'équipe (dont Lasseter bien sûr) qui souligne les références graphiques de l'animé. C'est un peu court tout de même lorsque l'on voit les documentaire phares des « grands classiques », mais c'est déjà ça.

 

Liste des bonus : Le Guide magique de la Vallée des fées, Les merveilles de la nature (4'), 6 scènes coupées (10'), La création de la Vallée des fées (10'), Clip « Fly to your Heart » par Selena Gomez, « A la recherche de la voix de Noa » (15'), Bandes-annonces

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021