CLOCHETTE ET LA PIERRE DE LUNE
Tinkerbell and the Lost Treasure - USA - 2009
Image plateforme « Blu-Ray »
Image de « Clochette et la pierre de lune »
Genre : Conte
Réalisateur : Klay Hall
Musique : Joel McNeely
Image : 1.77 16/9 Compatible 4/3
Son : Anglais 5.1 DTS-HD Master Audio, Français Dolby Digital 5.1
Sous-titre : Français, anglais…
Date de sortie : 28 octobre 2009
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Clochette et la pierre de lune »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Clochette a été choisie parmi toutes les fées bricoleuses pour réaliser le Sceptre d’Automne. Son ami Terence est chargé de l’aider. Mais en lui apportant une boussole dont elle recherchait l’aiguille, le jeune garçon casse maladroitement le Sceptre sur lequel elle travaillait. Folle de rage, Clochette empire la situation en brisant accidentellement la Pierre de Lune, la partie la plus noble du sceptre. Comme de son plein éclat dépend l’arrivée de la saison, tous deux doivent pa...
Partagez sur :
La Petite traversée

On l'aimait boudeuse dans Peter Pan, il va falloir apprendre à la connaitre jeunette et bavarde maintenant que la maison de Mickey a décidé d'en faire l'héroïne d'une série de films en images de synthèse. On perd un peu le charisme du personnage en route, mais la Miss est toujours aussi féerique.

Production à but lucratif censée rameuter les gamines dans le giron de Disney et les inviter à se procurer un maximum de poupées toutes mignonnes, le premier La Fée Clochette aura tout de même démontré que les direct-to-video n'étaient pas obligatoirement des films d'animation mal fichus avec chansons ringardes et designs stériles. Un adorable petit film, plein de bons sentiments mais aussi emprunt d'une certaine poésie grâce à de sublimes décors et la musique enchanteresse de Joel McNeely (Les Aventures du Jeune Indiana Jones). Deux qualités qui répondent présentes sur cette première suite d'une future longue série. Et une bonne idée n'allant jamais seule, après la naissance de la charmante Clochette et la rencontre avec ses amies pimbêches, le titre s'écarte du simple film de filles pour se diriger vers l'aventure, la grande. Désormais installée dans sa communauté, l'ex-copine de Peter Pan doit parcourir l'ile de Neverland à la recherche d'un miroir magique capable de réparer la Pierre de Lune. Sur son chemin, elle va rencontrer une luciole toute mimi, piloter une montgolfière, rencontrer de méchants trolls, échapper à une meute de rats et être sauvée par son meilleur (et futur petit) ami Terence...

Nouvelle garde-robe

La Fée Clochette séduisait par sa douce simplicité, La Pierre de Lune convainc bien moins par son scénario archi-vu et revu, son sentimentalisme inutile et son inégale confrontation à des classiques comme Le Seigneur des anneaux. Un divertissement trop calibré, trop construit, trop mathématique. Reste qu'avec son animation toujours aussi impressionnante pour un DTV et sa direction artistique, ce second épisode n'a rien de honteux. On apprécie d'ailleurs particulièrement les couleurs automnales des costumes et des décors, ainsi que les designs des nouveaux venus. Mais tout cela risque tout de même d'endormir les plus vieux. Pour le coup, malgré l'implication toujours aussi prégnante de John Lasseter, le métrage n'arrive pas vraiment à dépasser le petit divertissement pour demoiselle à couettes. Pour retrouver une Tinkerbell plus gironde et aguicheuse, il va falloir patienter un peu et espérer une adaptation du Peter Pan de Loisel... mais là les chtites filles ne seront sûrement pas invités à la fête.
Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Image :
Même les direct-to-video sont particulièrement soignés chez Disney. En particulier lorsque ceux-ci sont entièrement conçus en images de synthèse. Le résultat est largement coloré, subtil, lumineux et la compression reste totalement invisible. Un travail admirable qui respecte à la perfection la richesse de la large palette de couleurs et affiche un léger effet de relief des plus appréciables. Tout simplement parfait.

 

Son :
Le travail est tout aussi réussi du côté de la piste Dolby Digital française qui souligne avec discrétion l'univers sonore féérique du film. La version anglaise s'en sort tout de même bien mieux avec un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 largement plus subtil et gracieux. Un bon équilibre entre la présence des dialogues, les bruitages disséminés sur toutes les enceintes et les sublimes compositions musicales (oui on le répète mais comme Disney ne semble pas motivé pour l'éditer en CD...). Comme pour le film précédent, le tout est des plus agréable, mais il paraît évident que le dynamisme global aurait-il pu être plus poussé.

 

Interactivité :
Alors que La Fée Clochette et La Pierre de Lune semblent avoir profité du même soin qu'une grande production Disney, leur interactivité paraît en retrait. On retrouve une nouvelle fois Le guide magique de la Vallée des Fées, sorte de court-métrage mal foutu censé éclairer les têtes blondes sur les différentes saisons. Pas très joli et inutile. Et pour le coup ce démarrage moribond n'est pas vraiment rattrapé par la suite qui ne contient d'ailleurs même plus de making of, mais seulement une poignée de scènes coupées et un petit documentaire sur la fabrication du nouveau jardin à thème de Disneyland. Finalement le plus amusant ici reste le bêtisier des animateurs, jouant à détourner quelques séquences du métrage.


Liste des Bonus : Le guide magique de la Vallée des Fées, 8 scènes coupées, La Vallée des fées à Walt Disney World, bandes-annonces.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2021