LE TIGRE DES MERS & LE LION DE SAINT MARC
La tigre dei sette mari & Il leone di San Marco - Italie - 1962, 1963
Image plateforme « DVD »
Image de « Le Tigre des Mers & Le Lion de Saint Marc »
Genre : Aventure
Réalisateur : Luigi Capuano
Musique : Carlo Rustichelli
Image : 2.35 16/9
Son : Français et italien Mono
Sous-titre : Français
Durée : 168 minutes
Distributeur : Artus Films
Date de sortie : 6 juillet 2021
Artistique : note
Technique : note
Interactivité : note
Jaquette de « Le Tigre des Mers & Le Lion de Saint Marc »
portoflio
LE PITCH
Le Tigre, un vieux pirate, organise un combat pour désigner celui qui prendra sa suite. Le lieutenant William sort vainqueur, mais est ensuite défié par Consuelo, qui termine victorieuse. La nuit suivante, le Tigre est retrouvé mort, le poignard de William planté dans le dos… La cité de Venise est la cible d’attaques régulières de la part d’une bande de pirates, sous l’impuissance des doges. Le fils de l’un d’eux, Manrico, lors du bal en l’honneur de ses fiançailles avec...
Partagez sur :
à border l'artimon !

Nouvelle collection pour Artus qui n'a de cesse d'explorer les paysages variés et colorés du bis italien avec désormais une gamme entièrement dédiée à la piraterie. Une première salve de deux films venant rappeler à notre bon souvenir le nom de Luigi Capuano, artisan parmi d'autre, mais loin d'être un manchot.

Inconnu au bataillon, ou tout comme, Luigi Capuano a pourtant un petite quarantaine de long métrages à son actif, mais aucun effectivement n'a connu de succès particulièrement retentissant ou n'a marqué les genres auxquels il s'est acoquinés. Pourtant cet artisan typique de l'industrie cinématographique italienne de ces belles années de l'âge d'or populaire est très loin d'être un tâcheron, bien au contraire. S'il débute la première décennie de sa carrière en signant des grandes mélodrames, il se redécouvre véritablement au debut des années 60 en s'engouffrant ouvertement dans le bis italien et plus précisément dans le cinéma d'aventure. Sa caméra va alors forcément croiser quelques demi-dieux bodybuildés (La Vengeance d'Ursus, La Vengeance des Gladiateurs) mais c'est véritablement dans les riches décors médiévaux ou renaissance, l'épée à la main, que ses personnages s'imposent véritablement... Même si pour cela il faut opérer quelques croisement curieux comme Zorro et les trois mousquetaires ou Samson contre le corsaire noir.

 

consuelo et les forbans


Dans ce cursus où l'on découvre aussi deux opus des aventures du célèbres Sandokan (Le Trésor de Malaisie et Le Léopard de la jungle noir), la flibuste ressemble à une petite marotte personnelle, et clairement un environnement dans lequel il est à l'aise. Comme le prouvent fortement les deux films proposés désormais en DVD par Artus Films : Le Tigre des Mers et Le Lion de Saint Marc. Le premier est une nouvelle évocation de l'héroïne pirate, fière guerrière, féministe avant l'heure mais romantique éperdue qui part sur les traces de son ancien amant afin de venger la mort de son père. Entre trahisons, complots (vilains espagnoles), héroïsme et embrassades langoureuses, le récit est un vrai feuilleton à l'ancienne bourré d'action et de petites surprises. Totalement dévoué à la beauté et aux regard bleuté de Gianna Maria Canale (Les Vampires, Théodora Impératrice de Byzance) qui avait déjà imposée sa marque sur le genre avec La Reine des pirates de Mario Costa, le film est aussi une belle démonstration des talents du metteur en scène de Capuano. Pas de génie ou de grandes envolées virtuoses à l'horizon mais un savoir-faire indéniable, offrant de très jolies compositions en format large, abusant agréablement des décors et costumes évocateurs et réussissant même à faire passer stockshots et emprunts à d'autres de ses propres productions comme une lettre à la poste.

 

la cité des masques


Un artisan soigneux, appliqué et rigoureux qui semble même encore plus inspiré lorsqu'il s'embarque pour la belle Venise. Dans cet environnement splendide, mélange en l'occurrence de studios fastueux et de scènes capturées dans les rues de la Sérénissime, Luigi Capuano en profite pour croiser le récit de pirates (ici les « méchants ») avec un nouvel emprunt au dernier succès des studio Disney : Zorro. Fils du doge embourgeoisé le jour, héros masqué la nuit, Manrico alias le Lion de Saint Marc défend la cité contre les incartades des corsaires et la fainéantise des mercenaires. Au détour d'une bataille, il croise même les beaux yeux de Rosanna, fille de pirate (encore) partagée entre son amour naissant et son devoir envers ses paires. Là encore Gianna Maria Canale tiens la dragée haute au pourtant charismatique et dynamique Gordon Scott dans une belles successions d'escarmouches, traquenards et autres batailles menées tambour battant. Des films modestes soit, ne prétendant jamais inventer la poudre (loin de là), mais constamment efficaces, rythmées et attachants. Le plus grand talent de Capuano était certainement de savoir s'effacer derrière le divertissement.

Nathanaël Bouton-Drouard








Partagez sur :
 

Image :
Pour les deux DVD il est appréciable de découvrir des masters relativement propres, en tout cas nettoyées (en dehors de quelques stockshots) des artefacts les plus visibles. Les couleurs sont assez pimpantes et la définition honorable révèle bien souvent toute la richesse des cadres et de la production. Cependant si Le Lion de Saint Marc affirme une définition et une maîtrise assez plaisante, Le Tigre des mers souffre d'un grain vidéo trop prononcé qui gâche un peu la fête.

 


Son :

Mono d'origines pour tout le monde, que ce soit les version originale italiennes énergiques ou les doublages français d'époque très soignés et tout aussi convaincants. Sobres mais confortables, les pistes laissent certes passer quelques petites saturations, crépitements ou souffles mais rien de vraiment gênant.

 


Interactivité :

Artus reprend son format digipack slim cartonné pour lancer sa collection Piraterie, ainsi que son habitude de glisser en suppléments bandes annonces originales et galerie de photos. Chaque film est accompagné d'une petite présentation d'usage confiée dans les deux cas à Christian Lucas. Les deux segments se suivent et se complètent d'ailleurs, débutant du coté de Le Tigre des mers par un retour sur les pirates au cinéma, et l'apparition de leur pendant féminins (avec une aparté historique), avant d'embrayer sur la carrière de Capuano, le destin de l'actrice Gianna Maria Canale, et les contours de chaque opus. Jamais très longues, les interventions vont à l'essentiel et délivrent tout plein d'infos intéressantes.

Liste des bonus Le Lion de Saint Marc : Présentation du film par Christian Lucas (15'), Diaporama d'affiches et de photos, Film-annonce
Liste des bonus Le Tigre des mers : Présentation du film par Christian Lucas (15'), Générique français, Diaporama d'affiches et de photos, Film-annonce

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022