HYRULE WARRIORS LEGENDS
Zelda Musou: Hyrule All-Stars - Japon - 2014/2016
Image plateforme « Nintendo 3DS »Image plateforme « New 3DS »
Image de « Hyrule Warriors Legends  »
Genre : Beat'em all
Développeur : Omega Force
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 24 mars 2016
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Hyrule Warriors Legends  »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Le fragile équilibre de la Triforce est perturbé par une sombre puissance qui menace de déchirer le royaume d'Hyrule. Faites équipe avec des héros mythiques venant des quatre coins du temps pour à bout de gigantesques hordes d'ennemis et pour vaincre une sorcière malfaisante.
Partagez sur :
Tri-omega-force

Jolie surprise parue en 2014 sur Wii U prouvant que les fameux Musou de Tecmo Koei ne sont jamais aussi funs que lorsqu'ils s'adaptent à une licence célèbre, Hyrule Warriors s'offre un nouveau tour de piste avec Legends sur 3DS.

Un sous-titre apparait donc, pour un épisode qui finalement s'apparente autant à une version inédite qu'à un simple portage sur 3DS. Dans les grandes lignes, pas grand-chose de changé dans la succession de batailles massives sur les terres de The Legend of Zelda, avec toujours les boss à appréhender, les bastions à défendre, les persos à débloquer et autres challenges bien tendus qui rendent les sessions de 30 minutes haletantes. On notera quelques améliorations dues aux capacités de la machine portable comme la possibilité de switcher d'un personnage à l'autre en cliquant directement sur l'écran tactile, ou le fameux ocarina qui permet de se téléporter aux cotés d'une statue hibou pour gagner énormément de temps. Question d'assouplir aussi les batailles, les alliés pourront se regrouper contre un même ennemi plus imposant pour délivrer quelques bonus bien sentis. Voilà qui pourra faire passer un peu la pilule de la disparition du multi-joueurs...

 

overworlds


Mais si Hyrule Warriors Legends peut faire frissonner les grands fans des Zelda c'est certainement grâce à l'apparition remarquable de nouveaux personnages inédits. Une très jolie Linkle tout d'abord, pendant féminin de Link pratiquant l'arbalète, qui se dote qui plus est de son mini-scénario dédié. Pour les autres, comme un spectaculaire Skull Kid, ou Link Toon et d'autres piochés dans The Wind Waker (avec une carte inédite), il faudra les atteindre directement en traversant l'aventure. Plutôt sympa, l'éditeur à glissé dans le boitier 3DS un code pour rameuter tout ce beau monde sur la sauvegarde Wii U. D'ailleurs, il va sans doute falloir faire un peu de place dans la mémoire des machines puisque des DLC (à l'unité ou en abonnement annuel) devraient suivre rapidement avec de nouveaux perso, des costumes, des cartes dont par exemple cet été un pack Link's Awakening et en automne un doublet Phantom Hourglass & Spirit Tracks. Nostalgie quand tu nous tiens ! Et il est aussi un peu question de cela dans le mode Jardin des fées, qui offre de cajoler un petit elfe volant tel un Tamagotchi pour en faire par la suite une distributrice de bonus sur le champ de bataille. Sympa et parfaitement adapté à une 3DS.

Nathanaël Bouton-Drouard






Partagez sur :
 

Sans être franchement reversant, l'habillage de l'opus Wii U s'avérait suffisamment solide et respectueux pour satisfaire les fans. Quelques belles envolées dans les designs, quelques faiblesses comme toujours dans l'IA et les modélisations, mais c'est bien souvent le prix payer pour jouer à un Musou. A ce titre, le portage sur la dernière mouture de la portable de Nintendo, la New 3DS est assez impressionnant. Certains éléments ont bien entendu été légèrement simplifiés, les effets pop-up multipliés, mais la cartouche réussit à transposer l'intégralité du jeu, ennemis, héros et maps, sans trahison.... Et sans relief. Petit problème, c'est que cela est uniquement valable sur New 3DS. Les possesseurs d'une console plus datée risquent de faire la tronche quand ils verront que la machine évacue pour tenir le coup une partie des ennemis et baisse sensiblement le frame-rate.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022