MARIO TENNIS ACES
Mario Tennis Ace - Japon - 2018
Image plateforme « Nintendo Switch »
Image de « Mario Tennis Aces »
Genre : Sport
Musique : Motoi Sakuraba
Développeur : Camelot
Durée : élevée
Langue : Français
Distributeur : Nintendo
Date de sortie : 22 juin 2018
Jeu : note
Technique : note
Jaquette de « Mario Tennis Aces »
portoflio
site officiel
LE PITCH
Que le tournoi commence ! Choisissez l'un des quatre personnages jouables - Mario, Peach, Yoshi ou Bowser - et prenez part au tournoi dans des matchs multijoueur en ligne. Au fur et à mesure de que vous progresserez dans les phases de la compétition, accumulez des points et déverrouiller jusqu'à cinq personnages supplémentaires.
Partagez sur :
Un service qui décoiffe

Un peu en retard sur Rolland Garos mais directement dans le mouv' pour compenser une omniprésence d'une certaine coupe du monde en Russie, voici Mario Tennis Aces jolie renaissance d'une série fructueuse entamée en 1995 sur Gameboy.

Renaissance donc car les joueurs avaient bien noté que les derniers opus, respectivement sur 3DS et sur WiiU montraient un net manque d'inspiration et de sensations. Développeurs historique des aventures de Mario en short et une raquette à la main, Camelot Software s'est ici clairement retroussé les manches, s'efforçant de repenser la gamme générale. Non pas que l'essence même des Mario Tennis est totalement effacée, mais qu'avec cette mouture 2018, le studio réussit le pari de retrouver l'énergie première tout en boostant l'ensemble de nombreuses nouveautés particulièrement bien pensées. A l'instar de ce mode solo qui reprend joyeusement la maps à bifurcations des opus plateformes du plombier pour le faire entrer, non pas dans une énième école de tennis ou dans un tournoi de stars, mais bien dans une authentique quête de pierres magiques ! Sauf qu'ici bien entendu les niveaux s'apparentent tour à tour à des mini matchs, des mini jeux d'adresse, des énigmes nécessitant une bonne précision de frappe et enfin des boss aux paterns on ne peut plus Nintendo. Si le mode ne lui-même ne dépasse pas les 5-6 heures pour les plus doués, il faut avouer que le niveau de difficulté est parfois excessivement corsé et entrainera quelques crises nerveuses. Heureusement à chaque épreuve le brave Mario reçoit de l'EXP, progresse donc en niveau et en capacités et peut même gagner quelques raquettes supplémentaires plus résistante. Oui, comme dans un RPG. Loin d'une ballade de santé tout de même, mais nécessaire cependant pour ceux qui voudraient débloquer tous les terrains pour les modes plus classiques. Des courts qui tout comme les épreuves exposées, servent aussi habilement d'entrainement et de practice, en démontrant rapidement cette volonté de revenir à d'authentique sensations « arcades » made in Nintendo.

 

avantage Mario & co


Soit des terrains souvent bourrés de pièges, d'obstacles et parfois de plantes carnivores mettant joyeusement le bordel, et un gameplay méchamment nourri par des attributs de jeu de baston. En l'occurrence une jauge d'énergie qui se remplit progressivement à chaque frappe (plus rapidement encore si celle-ci est chargée) et permet ensuite d'y piocher pour user de coups spéciaux spectaculaires : la frappe instinct qui fait apparaitre un viseur pour mieux placer son attaques dévastatrice et la course instinct, plus basée sur la défense, qui ralentit le temps pour mieux réussir ses contres. A cela s'ajoute une "Super Frappe Instinct", à déclencher quand la jauge de spécial brille de mille feux et qui mal réceptionnée par l'adversaire peut peu à peu atomiser la raquette et provoquer ainsi une défaite retentissante. De gros pouvoirs, mais que l'équilibre du jeu oblige intelligemment à gérer stratégiquement, entre préservation et dépenses irraisonnées, ce qui ajoute du sel dans un gameplay qui à coté de cela préserve les incontournables balles directes, liftées ou slicées avec de jolies variations de hauteurs ou d'effets. Complets et admirablement conçus, Mario Tennis Aces sait aussi satisfaire tous les types de joueurs, comme les accros de la simulation franche qui peuvent bloquer toutes les options fantaisistes, ou les nostalgiques de la Wii  qui peuvent tenter leur chance avec les capteurs de mouvements. Seul, à deux (avec écran splitté précis), en matchs libres ou tournois, sur la même console ou via un serveur online très occupé pour des tournois où étrangement tous les joueurs mondiaux calculent votre plus jolie stratégie, Mario Tennis Aces ne déçoit finalement que dans les petits nombres de personnages jouables accessibles d'entrée de jeu. Un roaster qu'y devrait progressivement grossir puisque les tournois online mensuels devraient permettre de débloquer quelques tête connues supplémentaires (Koopa en juin, rejoint bientôt par Birdo et Diddy) en y participant... même lamentablement. L'esprit de Rolland Garros appliqué donc.

Nathanaël Bouton-Drouard












Partagez sur :
 

Univers Nintendo oblige, le soft est, bien entendu, soigné aux moindres encolures avec des modélisations rondouillardes sans accros, des animations variées et joliment fluides, des décors joyeusement vivants mais toujours lisibles, avec une qualité d'affichages indéboulonnables que ce soit en mode portable ou sur la télé HD géante du salon. 60fps pour tout le monde et sans aucun décrochage en local comme en ligne, si forcément Mario Tennis Aces ne fait pas dans la fioriture graphique et la démesure visuelle, il remplit sérieusement le cahier des charges sans problème.

 
Crédits & mentions légales - Publicité - Nous contacter
Copyright Regard Critique 2009-2022